Lettre - Le tourisme en région

Depuis plus de 50 ans, notre famille (trois générations) met tout son coeur dans une magnifique auberge saisonnière du Témiscouata, dans le Bas-Saint-Laurent.


Le Témiscouata est une magnifique région éloignée des grands centres. De ce fait, nos entreprises touristiques d’ici ont besoin, pour rester « vivantes », d’un bon achalandage de vacanciers dans une période de fréquentation touristique relativement courte.


Depuis une dizaine d’années, nous constatons des changements. Beaucoup de gens partent en vacances dans le Sud à tout moment de l’année, attirés par les « vacances au rabais ». Cet état des choses n’encourage évidemment pas l’industrie touristique régionale. L’offre dans une entreprise touristique régionale au Québec en est une de qualité et d’appartenance culturelle qui fait partie de notre patrimoine. Mais, à voir une certaine tendance, on peut se demander si la culture ne serait pas en train de s’effriter et la consommation, sous toutes ses formes, en train de se « walmartiser » !


Nous avons besoin, pour continuer, de gens qui croient en la mise en valeur de superbes régions et de leurs artisans. La découverte de son propre pays amène à le connaître et à le reconnaître. Donc, à apprécier et à aimer sa propre culture ! Le simple bon sens, qui passe par la simple conscience des choses…

À voir en vidéo

4 commentaires
  • Normand Chaput - Inscrit 26 juin 2013 09 h 37

    le cochon de payeur

    Après avoir travaillé toute l'année, s'il lui reste mille dollars pour sa semaine de vacances, je pense que le client peut aller ou il veut. Et ce n'est pas en l'interpellant que vous allez réussir à l'attirer.

  • Robert Beauchamp - Abonné 26 juin 2013 10 h 30

    L'accueil

    Pour ma part je préfère et de loin l'accueil régional plutôt qu'une signalisation qui indique au troupeau sa direction.
    Robert Beauchamp

  • Richard Nicol - Inscrit 26 juin 2013 15 h 09

    Et les nouveaux arrivants ?

    Plus de 40,000 nouveaux arrivants sont accueillis chaque année au Québec. Dans 10 ans, ce fera une grande ville. La majorité s'établieront à Montréal. Je cherche pour ma part à leur faire découvrir les régions du Québec et leurs habitants. Une stratégie promotionnelle des ATR serait la bienvenue pour adapter l'offre à ce public cible. Des partenariats en marketing interculturel aussi. Y-a-t-il une volonté dans la salle ?

  • Daniel Blain - Inscrit 26 juin 2013 15 h 28

    Le tourisme régional comme outil de développement local

    Pas facile mais possible de développer et de faire du tourisme en région au Québec. En plus d'aller à la rencontre des gens, de favoriser les échanges et de découvrir la culture des québécois propre à chacune des régions, ce type de tourisme constitue un outil de développement local pour toutes les communautés rurales intéressées. Beau projet de territoire que d'offrir des attraits régionaux autres que ceux conçus et convenus pour les touristes "walmartisés" !
    Daniel Blain - Écotours