Lettre - La grande confusion

Commentant la décision de la Cour d’appel, le maire de Saguenay, Jean Tremblay, a comparé la prière qu’il fait au début des séances du conseil municipal au signe de la croix que font certains sportifs avant un affrontement. Toute la confusion est là. Un législateur peut-il se comparer à un sportif ?


Le principe fondamental de la laïcité consiste à séparer l’Église (toute Église) de l’État. Le dénominateur commun d’une société laïque n’est ni l’Évangile, ni la Bible, ni le Coran, mais la loi commune. Le législateur agit au nom du bien commun et non pas au nom d’une doctrine religieuse. En permettant la présence de symboles et de rituels religieux dans une enceinte politique, un législateur trahit l’esprit même de la laïcité. Il envoie le message que dans cette enceinte politique, on légifère au nom d’une doctrine religieuse.


Il faudra bien qu’un jour l’Assemblée nationale se prononce clairement sur cette question qui sème aussi la confusion dans l’esprit de certains juges. En permettant la présence d’un crucifix bien en vue dans son enceinte, l’Assemblée nationale donne elle-même le mauvais exemple. Il ne s’agit pas de nier la religion. Il s’agit d’affirmer qu’aucune religion n’impose sa loi à l’ensemble de la société.

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.

2 commentaires
  • Catherine Paquet - Abonnée 30 mai 2013 09 h 33

    Une confusion encore plus grande...

    ... c'est celle qu'entretiennent les religions elles-mêmes. Elle prétendent avoir été crées par Dieu, et elles se prononcent au nom de Dieu sur une variété de questions. Ceci amène le citoyen à se demander s'il y a plusieurs Dieu et y aurait-il une religion qui détiendrait à elle seule toute la vérité. Vaste embouillimini...

  • Patrick Lépine - Inscrit 2 juin 2013 10 h 22

    Pour les historiens il n'y a pas de confusion

    Car ils savent bien que les communautés qui firent éclorent les agglomérations, les villes et villages, sont issues du regroupement de "communautés de foi".

    L'hystérie à laquelle nous convient nos amis de la laïcité, sert à détruire les fondements historiques de notre nation.

    Si vous prenez la peine de voyager quelque peu, vous remarquerez que le moindre village a souvent comme premier, et parfois unique bâtiment communautaire, son église.

    Lorsque vous voyagez au Québec, vous découvrez votre histoire, votre origine, la nature de votre origine, et ça ça fait peur aux sociologues de convenance que sont messieurs Bouchard & Taylor.

    Si vous souhaitez la "neutralité", c'est comme de souhaiter devenir "Dieu", et pouvoir vivre hors de ce monde. La neutralité ultime se caractérise par l'absence ultime. C'est inatteignable pour un québécois...