Lettre - Syndicalisation des policiers de la GRC

Au Canada, les seuls policiers qui n’ont pas le droit de se syndiquer sont les policiers de la GRC. Pourtant, ce fier corps de police relève d’un État qui se targue d’avoir la Charte des droits et libertés la plus avancée dans le monde.


Les policiers de la GRC seraient-ils moins responsables que les policiers de la SQ, de l’OPP ou des différents corps de polices des villes du Québec et de l’Ontario ? C’est sûr que l’on peut étouffer plus facilement la dissidence dans un corps de police où les seuls à posséder le pouvoir sont les cadres supérieurs. Il est plus difficile d’étouffer des enquêtes lorsque les membres d’un corps policier peuvent compter sur le soutien de leur syndicat. Je suis de ceux qui croient qu’un policier libre de donner son point de vue est un meilleur policier, c’est pourquoi je peux comprendre la demande des policiers de la GRC de pouvoir se syndiquer.


Au Canada, on semble ignorer que dans l’armée danoise, les enrôlés et les caporaux sont syndiqués, dans un pays où la syndicalisation atteint 85 % de la population. Je souhaite bonne chance aux policiers de la GRC.

À voir en vidéo