Lettre - L’histoire et les fins politiques

Dans sa lettre parue dans Le Devoir du 14 mai, monsieur Claude Poulin s’étonne de l’ajout d’un cours obligatoire d’histoire nationale au sein du cursus d’études collégiales. Monsieur Poulin soupçonne le ministre Duchesne d’asservir l’histoire à des fins politiques. Et il nous sert l’argument voulant que l’histoire soit déjà largement enseignée au niveau secondaire.


Que dire alors de l’enseignement de l’anglais langue seconde et de son statut obligatoire au sein de la formation commune collégiale ? Cet ajout à la formation générale fut le résultat d’une réforme initiée par les libéraux et fut effectué au détriment de l’enseignement de la philosophie. Pourtant, l’anglais était déjà enseigné dès le niveau primaire (il l’est maintenant dès la première année du primaire) et tout au long du niveau secondaire.


Est-ce qu’on ne peut pas relever ici également certaines visées politiques dont pourtant personne ne parle ?

À voir en vidéo