Lettre - Le marketing supérieur de Denis Coderre

Denis Coderre innove dans sa manière de se faire connaître comme candidat. Au lieu de parler de projets sensés ou spéciaux qui risquent de ne pas être remarqués tellement ils sont communs dans les campagnes électorales, il met tout l’accent sur lui-même, une méthode qui a ses avantages. On en déduit certaines choses. Le premier point est qu’il est un politicien populaire connu et reconnnu pour sa longue expérience. Sa compétence essentielle est de pouvoir dire clairement ce qu’il pense et d’en imposer à ceux qui sont moins décidés que lui. Et ce sera sans doute sa marque de commerce : être un défenseur efficace de Montréal qui pourra en imposer au gouvernement.


Des autres candidats on ne peut en déduire autant : ils seront transparents et éthiques ? Mais tout le monde va l’être ! Louise Harel sera capable de diriger la ville au jour le jour ? Une platitude ! Elle est très démocrate ? Mais on ne le voit pas ! Elle veut modifier la gouvernance de Montréal ? Mais a-t-elle l’envergure pour le faire ? Et Richard Bergeron est un urbaniste bien structuré pro-tramway et antiauto ? Mais être vert est-il vraiment suffisant pour une grande métropole ? Du candidat Labrecque on ne sait presque rien. En somme, Denis Coderre semble tout simplement encore le plus prometteur du point de vue personnel dans le contexte.

À voir en vidéo