Lettre - Le grand mérite de Frédéric Bastien

Au-delà des révélations importantes fournies dans son ouvrage à propos du rapatriement de 1981, l’historien Frédéric Bastien démontre brillamment trois choses fondamentales :

1. Le rôle de l’historien consiste à éclairer ses contemporains sur des aspects fondamentaux concernant leur vie collective et non pas seulement à se pencher sur de microsujets qui ne préoccupent qu’une poignée de spécialistes ;


2. Combien l’étude de l’histoire politique a été négligée depuis 30 ans et à quel point elle demeure pourtant pertinente et urgente ;


3. Tandis que des millions sont consacrés dans les chaires universitaires à des objets parfois insignifiants, il s’agit ici du fruit d’un historien indépendant, qui a mené toute sa recherche à même son temps et avec son modeste salaire d’enseignant de cégep.


C’est admirable et exemplaire. Une leçon que plusieurs devraient mûrir.

NOUVELLE INFOLETTRE

« Le Courrier des idées »

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront la fin de semaine du 19 janvier 2019.

5 commentaires
  • Christian Grenier - Abonné 13 avril 2013 07 h 25

    Injustice organisée

    Si le grand juge en chef du pays se permet de tels écarts de conduite, combien d'autres le font également? Combien de justiciables ont été floués par une aussi révoltante partialité et mépris du droit? Le devoir de mémoire est capital ici, car dit-on, oublier c'est recommencer. On pourrait ajouter qu'oublier c'est fermer les yeux sur l'aspect le plus noir et le plus abject de notre système de justice.

  • Alain Lavoie - Inscrit 13 avril 2013 11 h 24

    Très bonne mise au point. Il faut saluer le courage et la déterminations de M. Bastien.

    • GM Lafrenière - Inscrit 14 avril 2013 16 h 12

      Comment M. Bastien peut-il devenir tout-à-coup "le plus grand historien du pays" alors que ses 'avances' ne sont pas passées au crible de la vérité. Et si j'avançais une théorie que Montcalme était un "anglo àla Mata Hari', que diriez-vous.

  • Philippe Dubois - Inscrit 13 avril 2013 12 h 33

    Une chapelle organisée

    Excellent commentaire M. Laporte!

    Ceux qui contrôlent ou recoivent les subventions font partie d'une petite coterie toute puissante...

  • Gaston Carmichael - Inscrit 13 avril 2013 13 h 09

    Il se serait fait sortir à coup de pied dans le c**!

    Imaginez un instant M. Bastien se présentant au Ministère du Patrimoine (James Moore) pour demander une subvention afin de faire une recherche sur ce sujet...

    Le meilleure façon de démontrer notre appui à M. Bastien est d'acheter son livre.