Lettre - Pas de français pour les pandas chinois

Il y a quelques années, le zoo de Granby vendait un tigre de Sibérie au zoo d’Edmonton, en Alberta. Boris, qu’il s’appelait. Comme il n’entendait plus parler français autour de lui, le pauvre en a fait une dépression, tant et si bien que les autorités ont convié les francophones de la province à venir lui causer en français pour lui remonter le moral.

C’est peut-être pour cette raison que les deux pandas offerts par la Chine récemment à monsieur Harper ne viendront pas au Québec. En effet, ils se feront dorloter au zoo de Toronto, en Ontario, pendant 5 ans, et au zoo de Calgary, en Alberta, pendant encore 5 ans, mais pas au Québec. Entendre parler l’anglais à longueur d’année et puis tout d’un coup entendre parler français, ce serait probablement un choc trop grand pour ces fragiles créatures. Comme ils sont prévenants, ces conservateurs.

À voir en vidéo