Lettre - Des voitures dans les voies cyclables

Les deux voitures stationnées dans la voie cyclable que vous avez mises sur la couverture de l’édition du 2 avril ont-elles reçu une contravention ? Probablement pas. Je n’en ai jamais vu une seule donnée depuis toutes ces années que je fais du vélo à Montréal et que je zigzague dangereusement d’un bord et de l’autre de la piste afin de les contourner. Donc, j’aimerais vraiment savoir pourquoi ces voitures peuvent rester là pendant des heures sans « ticket », constituant ainsi un danger à la sécurité publique, alors que si je gare une voiture quelques microsecondes après la limite d’un parcomètre au centre-ville, on dirait que huit agents municipaux s’empressent d’arriver sur les lieux. Est-ce que la rentabilité de chasser les parcomètres dans le rouge fait en sorte qu’on néglige la sécurité des cyclistes ? Ou est-ce plutôt une question culturelle chez les automobilistes, l’idée que le lèse-parcomètre est une transgression plus grave que la mise en danger des cyclistes ?

À voir en vidéo