Lettre - Et si l’avenir du pape était entre nos mains?

Plusieurs d’entre nous ont reçu comme une heureuse surprise l’élection du nouveau pape François. Ils ont été touchés par sa simplicité, son ouverture et les nombreux gestes symboliques qu’il a posés depuis son élection.

Pourtant, ils attendent encore du pape les décisions qui comptent : saura-t-il traduire les symboles en politiques ? Arrivera-t-il à réformer la Curie romaine ? Répondra-t-il aux attentes multiples des chrétiens à travers le monde ?


Et si, par hasard, les réponses ne devaient pas venir de Rome ? Et si, par ses premiers gestes, le pape François nous invitait à chercher et à expérimenter nous-mêmes ces réponses ? Et s’il nous disait, à travers ses actes davantage encore qu’à travers ses paroles : « Allez ! Vous êtes les fils et les filles de Dieu. Vous êtes les disciples de Jésus. Vous êtes l’Église. Cessez d’attendre ma permission, mes encycliques ou même un nouveau Concile Vatican III. N’ayez pas peur ! Agissez avec confiance. Cette Église dont vous rêvez, soyez-la vous-mêmes déjà autour de vous ! Ce que vous attendiez de moi, c’est à vous de le faire : nous avons le même Seigneur et la même Bonne Nouvelle ! »


Ce que je vois et ce que j’entends de Rome, depuis le 14 mars, c’est une liberté radicalement nouvelle, qui rappelle étrangement celle du Nazaréen : « Allez ! Poussez vos barques au large… Et jetez vos filets… »

À voir en vidéo