Lettre - Poursuivre son engagement

Il y a quelques jours mourait une religieuse québécoise qui a consacré 40 ans de sa vie à la justice sociale en travaillant avec et pour les plus démunis des bidonvilles du Chili, puis principalement avec des femmes des zones rurales d’Amérique centrale.


Femme exemplaire d’abnégation, de générosité, de courage et de lucidité, Denise Dubois, connue comme soeur Maria Denise en Amérique latine, a littéralement séduit Michel Chartrand qui l’a rencontrée au Chili dans le bidonville de la Violeta Parra en 1972. Ils nouèrent une profonde amitié. Michel, quelques mois avant de mourir (en avril 2010), lui écrivait : « Ta généreuse persévérance à servir, engendrée par l’amour du prochain, durant toute une vie me réconcilierait avec Dieu et l’humanité si j’avais douté de la fraternité des humains. »


Marie-Denise Dubois, mon amie et celle de plusieurs autres qui se firent solidaires de la résistance contre Pinochet, a été inhumée le 15 mars, quelques jours après la Journée des femmes. Un exemple stimulant pour celles et ceux qui luttent pour la libération des femmes et des peuples.

 

Suzanne-G. Chartrand - Québec, le 16 mars 2013

À voir en vidéo