Lettre - Mgr Ouellet et le Québec: pas une question de sensibilité

Christian Rioux affirme dans les pages du Devoir que « le désamour persistant entre Mgr Ouellet et le Québec nous en révèle peut-être plus sur notre propre sensibilité à fleur de peau que sur ce cardinal conservateur qui, malgré les désaccords qu’on peut avoir avec lui, ne choque personne hors de nos frontières ». Mais est-ce vraiment manifester une sensibilité à fleur de peau que d’être outré d’entendre Mgr Ouellet affirmer que l’avortement est moralement injustifié même pour une femme violée ?

Contrairement à ce qu’affirme M. Rioux, ces propos ne sont pas « banals », même pour un représentant de l’Église. Ils rompent avec la sage discrétion dont font preuve depuis des années les évêques du Québec dans le dossier de l’avortement.
5 commentaires
  • Jaber Lutfi - Inscrit 2 mars 2013 00 h 52

    Un coeur sec

    Lors de la commission pour le mariage des conjoints de même sexe il était allé menacer dire au parlement que les enfants adoptés par les couples de même sexe ne seraient pas baptisés. Que d'amour!

  • Michel Lebel - Abonné 2 mars 2013 06 h 35

    Peu édifiant!

    Mgr Ouellet n'a fait que transmettre le point de vue doctrinal de l'Église sur le sujet. Quant à la majorité des évêques québécois, elle semble formée d'amnésiques ou de pleutres. Elle semble incapable de parler, de s'affirmer intelligemment, de dialoguer avec les croyants et les non-croyants. Elle semble avoir lancé la serviette et choisi de se retirer du monde. C'est peu édifiant, voire scandaleux!

    Michel Lebel

  • Gilles Bousquet - Abonné 2 mars 2013 08 h 37

    Pas sages mais obéissants au Pape errant

    Faudrait, quand même pas, féliciter nos évêques pour les résultats de l'Église catholique qui se meure au Québec.

  • Denis Therrien - Inscrit 3 mars 2013 11 h 26

    Histoire de l'Abitibi

    Oui, il manque aux Québécois la connaissance de l'histoire de l'Abitibi et de plusieurs religieux là-bas ou des anecdotes de gens plus âgés ayant vécu à cette époque et ce qu'ils en faisaient de certains discours déconnectés des curés montant en Chaire ou encore de la doctrine.

    Ils ne prenaient pas cela au sérieux dans ce temps là et la religion servait à exorciser d'autres maux et de tissu social puis à aller voir et faire du théâtre populaire à la messe ou dans des processions religieuses...

    Pour appliquer cela à aujourd'hui, il faudrait le prendre comme le personnage d,un humoriste tout simplement et pareil pour le Pape.

    Prenez-vous un épouvantail à moineaux au sérieux ? Bien non, c'est juste un symbole et les oiseaux viennent pareil manger dans le champ...

  • Robert Boucher - Abonné 3 mars 2013 16 h 05

    Mgr Ouellet pape, un recul pour la laïcité.

    Je redoute que si Mgr Ouellet est élu pape nous ne soyons obligé d'assister à une grande messe au début des assemblées municipales dans ma ville, célébrée par notre maire Jean. Une réflexion s'impose.
    Robert Boucher Saguenay