Lettre - Investir dans le béton à l’heure de l’informatique?

Il faudrait sérieusement examiner la performance des recteurs et des gestionnaires universitaires lors du Sommet sur l’éducation supérieure. Leurs priorités ne semblent pas mises à la bonne place. Comment défendre l’acquisition et la construction de nouveaux bâtiments au cours des dernières années quand les formations se donnent de plus en plus par l’Internet ? Ces cours à distance sont en croissance et tellement plus pratiques qu’il faut se demander quelle en sera la proportion de tous ceux donnés dans vingt ans d’ici.
Déjà, les étudiants peuvent apprendre des plus grands spécialistes d’un peu partout dans le monde, confortablement assis dans leur salon. Ils peuvent souvent voir leur professeur et leur classe entière pendant la formation et n’ont qu’à se déplacer de temps en temps pour faire valider leurs acquis. Ne serait-il pas le temps d’investir dans la connaissance plutôt que le béton?

***
 
Michel Gourd - L’Ascension-de-Patapédia, Le 17 février 2013

À voir en vidéo