Lettre - Les mains sur les yeux

Madame la ministre Ouellet, vous persistez et signez dans votre volonté aveugle de vouloir barbeler le Québec de parcs éoliens, malgré leur non-rentabilité et le déchirement social qu’ils provoquent dans les communautés impactées.


Études à l’appui, l’Union des consommateurs vous montre le mur dans lequel vous dirigez les Québécois, mais nous sommes passés d’un gouvernement aux deux mains sur le volant à une politique des deux mains sur les yeux […].


Les citoyens de Chaudière-Appalaches n’ont pas suffisamment payé à se faire imposer ces décisions par les libéraux sans être consultés, voilà que vous ajoutez l’insulte à l’injure en ignorant complètement les effets pervers de ces projets en milieux habités, au nom d’une prétendue expertise de fabrication de pièces alors que les turbines sont fabriquées en Europe.


Et si nous fabriquions des pièces d’armement, iriez-vous jusqu’à encourager la guerre ? Cette logique sinistre me fait remettre sérieusement en question mon allégeance péquiste, fortement secouée par votre manque d’indépendance… face à des lobbys écologistes radicaux.


***

 

Jean Bédard, Comité de citoyens - Kinnear’s Mills, le 23 janvier 2013

À voir en vidéo