Lettre - Une question d’égalité

En réponse à l’argumentation de Yannick Roy, dans la revue Les Inconvénients du progrès, publié dans Le Devoir du 22 janvier 2013, je voudrais seulement préciser que l’enjeu du débat, en France, pour le mariage pour tous n’est pas, comme l’auteur l’écrit, « l’aspiration à une vie rangée », mais bel et bien l’égalité des droits. Libre ensuite à ceux qui le peuvent de se marier ou non.


La marginalité sociale, qu’il semble défendre, n’a rien à voir avec une marginalité forcée par l’absence de droits, que l’on appelle en d’autres termes la discrimination.

À voir en vidéo