Lettre - Un débat bref et fructueux

Nous savons tous que les décisions et le développement des soins personnalisés de fin de vie seront animés et comblés par notre compassion, par notre solidarité, par notre noblesse de coeur et d’esprit, par notre sagesse chaleureuse, par notre compréhension, bref par notre humanité.


Le temps peut se permettre d’être long lors de nos discussions juridiques ; cette longueur pouvant même être espérée par bien des médias.


Le temps se veut et se doit d’être court et intensif lorsque le mourir digne et respectueux de chaque finissant de la vie l’exige.


Québec et Ottawa agiront avec célérité, au nom de leur humanité.


La création de la Commission spéciale sur la question de mourir dans la dignité, en décembre 2009, s’est faite de façon apolitique et à l’unanimité. Son travail s’est fait à l’unisson. Dans son Rapport en mars dernier, il y a eu unanimité quant aux 24 recommandations. Que l’esprit de cette Commission inspire le travail Québec-Ottawa, si besoin il y a.

À voir en vidéo