Lettre - La loi avant l’esprit ou l’esprit avant la loi

L’erreur en politique et en religion, c’est que les lois sont coulées dans le ciment. Or l’esprit devrait passer avant la loi.


Aujourd’hui, l’esprit de la société, en général, c’est que la religion et l’État doivent être séparés. Par conséquent, le crucifix, comme l’avait proposé la commission Bouchard-Taylor, ne devrait pas figurer à l’Assemblée nationale. Sa place, en tout respect pour l’esprit du passé, serait au Musée des religions, à Nicolet.


Évoquer la fidélité à nos origines me semble exagéré, il y a bien plus important qu’un crucifix représentant une religion imposée. L’enlever serait faire preuve de notre liberté et de notre appartenance au temps présent.


Notre principale identité, ce n’est pas d’être catholiques, mais citoyens et citoyennes d’une nationalité. Le drapeau national serait donc de mise et suffisant.


***
 

Andréa Richard - Trois-Rivières, le 28 décembre 2012


À voir en vidéo