Lettre - L’affaire Depardieu?

Gérard Depardieu n’est pas une affaire. Il s’agit de l’un des plus grands acteurs français et il marque depuis belle lurette l’histoire du cinéma. Il n’aurait interprété que Danton et Cyrano de Bergerac que déjà il serait un monstre sacré du 7e art. Deux grands personnages et deux grands films qui ont touché l’imaginaire des cinéphiles du monde entier. Depardieu a joué dans plus de 200 films depuis le début de sa carrière.


Que je sache, cet homme a toujours été la proie des « faiseux » de controverses, des placoteux de bas étage. Mais notre légende du cinéma a toujours fait fi de ces égratignures potinesques et a continué bon an mal an son bonhomme de chemin. Mais que voulez-vous, on a déjà aperçu notre grand acteur se présenter en état d’ivresse lors d’une remise des César. On l’a déjà vu uriner dans un avion. On l’a vu tomber d’une moto à Paris sous l’effet de l’alcool, etc. On s’est moqué de lui, on l’a vilipendé de belle façon, comme s’il était un pauvre clown désenchanté. La légende fut malmenée !


Et voilà qu’on le voit changer de pays pour fuir l’appétit vorace des impôts français. Le fisc veut lui bouffer 75 % de ses revenus. Alors là, c’est le comble.


Le géant est décrié sur toutes les tribunes et devient un traître à la patrie française. Mais Depardieu reste debout. Le colosse continuera sa route et son métier. Les Français qui le renient présentement se rendront compte un jour que Depardieu aura légué à la France un immense héritage culturel en plus d’avoir laissé en impôt, pendant 45 ans, une rondelette somme dans les coffres du pays.


Depardieu aime la France, mais la France ne le mérite plus. Bon exil au géant.

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.

22 commentaires
  • Michel Lebel - Abonné 5 janvier 2013 07 h 18

    L'acteur!

    Depardieu: comme tout acteur, il a fait de bons et moins bons films. Il en a fait quelques très bons. Quant à sa vie privée et ses choix politiques, pas bien fort le bonhomme. Passons!

    • Jean-Pierre Grisé - Abonné 5 janvier 2013 14 h 22

      Qui etes-vous M.Lebel pour juger de la vie privee et politique de quiconque,vous le grand admirateur de Jean Charest gardez votre morale pour vous et parlez plutot de ces gens de chez nous qui se cachent dans les paradis fiscaux.Passons! J.P.Grise

  • Jean Guy Nadeau - Abonné 5 janvier 2013 08 h 43

    75%

    PAs 75% de ses revenus, mais 75% de ses revenus passé une certaine somme... assez élevée si je me souviens bien

    • Monique Proulx Désy - Abonnée 5 janvier 2013 15 h 01

      J'ai lu que cette imposition de 75% s'appliquait après le premier million d'euros gagnés. C'est quand même pas mal, un million d'euros! C'est plus d'un million et demi de dollars gagnés en une seule année... Alors, Depardieu et les autres, ils ne font quand même pas pitié.

  • Marc Blanchard - Inscrit 5 janvier 2013 08 h 46

    Sa fortune, Depardieu l'a faite grâce au cinéma subventionné par l'état.

    • Pierre Coutu - Inscrit 6 janvier 2013 09 h 00

      Effectivement. Et la richesse finit par devenir obscène arrivée à un certain point. Triste spectacle ce type.

  • Pierre Bernier - Abonné 5 janvier 2013 10 h 22

    Jugement ?

    Depuis quand, parce qu'on est souvent parmi les meilleurs dans quelque chose d'utile ou d'inutile, cela autorise à dire ou faire n'importe quoi ?

    Ce monsieur dont la culture toute relative fausse le savoir être a décidé qu'il méritait une nouvelle « patrie », elle-même bien relative.

    Pas étonnant que des émules se pointent !

  • Rodrigue Guimont - Inscrit 5 janvier 2013 10 h 37

    Un grand acteur soit... mais aussi un sale type!

    Ce qui est difficile à excuser ce sont les déclarations récentes de G. Depardieu concernant le pseudo démocratie de la Russie et son soutien à Ramzan Kadyrov (fils de l’ancien dictateur et président Akhmad Kadyrov) et actuel président de la Tchétchénie.

    «Le nouvel ami» de Depardieu est actuellement et implicitement mêlé à l’assassinat de la journaliste d’origine russo-tchétchène et militante des Droits de l’homme Natalia Estemirova le 15 juillet 2009.

    La journaliste avait été enlevé alors qu’elle travaillait sur des dossiers extrêmement sensibles concernant les violations des droits de l’homme en Tchétchénie. Son corps a été retrouvé quelques heures plus tard portant plusieurs balles à la tête.