Lettre - Le gouverneur général de qui?

Le message de Nouvel An du gouverneur général du Canada, qui était sous embargo jusqu’au vendredi 28 décembre, est incomplet.

David Johnston a parlé des 60 années de dévouement de Sa Majesté envers le Canada sans pourtant dire pourquoi il ne voulait pas voir une de ses loyales sujettes, la chef d’Attawapiskat, qui jeûne depuis le 10 décembre pour le rencontrer avec le premier ministre !


Le représentant de la reine regarde dépérir une femme juste et loyale envers son peuple sans intervenir. Son silence en cette occasion est plus parlant que le plus bavard des perroquets de Sa Majesté !


Son absence, alors que sa présence est demandée par une représentante de ceux qui ont signé des traités avec la monarchie britannique, est un indi- cateur de l’intérêt qu’elle a pour ses sujets.


Ne serait-ce que pour montrer qu’il est humain, David Johnston n’aurait-il pas dû rencontrer Theresa Spence ? Comme le jeune de la fable, la population canadienne pourrait s’écrier que Sa Majesté est nue et que ses parures sont aussi transparentes que sa volonté d’aider ceux qui ont fait confiance à sa famille pour protéger leurs droits.


Ce Jubilé de diamant de la reine est terni par la manière dont elle se comporte par rapport aux Premières Nations du Canada.

À voir en vidéo