Lettre - Adieu, Yves Boisvert

Il est des mots de poètes qui nous accompagnent, que nous prononçons dans mille situations, des vocables toujours neufs, absolument nôtres. Ainsi en est-il du titre d’un recueil d’Yves Boisvert : Gardez tout. Ces mots-là, je les ai dits mille fois et plus. Un talisman. Une parole de révolte, l’expression du dégoût contre toute forme d’avidité, de conservatisme, d’hypocrisie, de cupidité sans frein.

« Gardez tout », a écrit le poète. Prononcer ces mots à haute voix, effets promis. J’ai rencontré Yves Boisvert une seule fois. Nous n’avons guère échangé. N’empêche, ses mots ont été et resteront comme des actes de paroles. Tout va mieux après les avoir dits. Salut, poète !

À voir en vidéo