Lettre - Un peu de réserve, s.v.p.

Monsieur Stephen Harper,


Vous avez exprimé vos condoléances aux proches des victimes de la tuerie de Newton sur Twitter. «Une nouvelle tout simplement horrible.» Quelle hypocrisie! Vous souscrivez au non-contrôle des armes à feu.

Comment après avoir combattu la mise en place du régime des armes à feu, après avoir empêché le Québec de le développer, comment pouvez-vous avec vos valets, les Paradis, Bernier, Lebel, Gorde, continuer à vous obstiner pour des raisons philosophiques face au registre des armes à feu?


À vous suivre, Monsieur le Premier Ministre, dans cinq ou dix ans, nous aurons au Canada les mêmes drames. Ça va se passer à Sherbrooke, Trenton, Caraquet, ou Digby. Il faut réagir, et rapidement. Le lobby de la Rifle Association n’a pas sa place au Canada.

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.

2 commentaires
  • Philippe Stephenson - Inscrit 18 décembre 2012 07 h 41

    Quelle hypocrysie?

    Faut-il vraiment admettre que tous ceux qui ne veulent pas enlever les armes aux civils, ou rendre la vie plus compliquée à ceux qui en ont, ne peuvent pas être attristés par la mort d'une vingtaine d'enfants? N'est-ce pas un peu excessif comme rhétorique? On peut imaginer que dans l'ensemble, on puisse quand même être contre le contrôle des arms à feu, même après un drame comme celui-ci.

    Ce serait également excessif de ma part, si je vous taxais d'être en faveur du genre de dictature qui, au cours du dernier siècle, a désarmé sa population ("Ah oui - pour le contrôle des armes à feu? Vous, Hitler, Staline et Pol Pot, monsieur!"). Mais ce ne serait pas moins justifié que votre lettre.

    Par ailleurs, vous dénoncez l'hypocrisie de Harper, mais non celle d'Obama - qui semble être en faveur du "gun control"...mais qui a régulièrement lancé des attaques avec drones qui ont mis fin, entre autres, à des jeunes comme Abdulrahman al-Awlaki.

    Surtout, l'idée que ce serait une question simplement de contrôler les armes à feu est réfutée par les événements des derniers jours, alors qu'une autre tuerie a eu lieu dans une école, celle-ci en Chine et...au couteau.

  • Sébastien Paquin - Inscrit 19 décembre 2012 18 h 52

    mauvaise foi...

    Le registre des armes longues n'était qu'un grain de poussière parmis toutes les mesures de contrôle des armes à feu prévues par la loi Canadienne. Être contre le registre ne signifie pas automatiquement que l'on est contre le contrôle des armes à feu.

    Cela équivaut à penser qu'une personne qui est contre les photo-radars est contre la sécurité routière.