Lettre - Regretter ou agir?

On ne va pas chasser le cerf de Virginie avec une Kala ou AK-47. Défendu ! Mais on peut se promener dans la rue avec un tel instrument, même entrer dans un cinéma ou une école et appuyer sur la détente. La chose faite, les médias déplorent la folie du tireur, mais on ne remet pas en question la légalité de pouvoir se procurer un si terrible arsenal chez l’armurier du coin, et ce, sans exigences sérieuses.

Pays, nation d’hypocrites; 90 % de la population croit en Dieu et 60 % avoue prier. Mais 275 millions d’armes sont entre les mains de tout un chacun. S’il ne s’agissait que de pistolets ou d’armes de chasse, on aurait pour résultat plusieurs meurtres, la société étatsunienne étant ce quelle est. Mais avec des mitrailleuses accessibles à qui peut se les payer, nous avons ces événements qui nous horrifient à répétition.


Les propos du président Obama sont empreints de compassion, mais, somme toute bien timides et quelque peu pieux. Nous serions étonnés qu’il s’engage de façon claire et ferme à proposer un contrôle des armes, tout au moins les armes de guerre, les fusils qui crachent 100 balles et plus à la minute.


Regretter et compatir ne suffit pas. Il faut agir et légiférer. Pour cela, il faut avoir du courage et, surtout, les mains libres.

NOUVELLE INFOLETTRE

« Le Courrier des idées »

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront la fin de semaine du 19 janvier 2019.