Lettre - Mme Thibault et son prestige

C’est fou de constater à quel point une personnalité publique, précisément Lise Thibault, persévère tant à protéger sa sacro-sainte image. Cette dame qui, jadis, donnait à profusion des discours sur l’art de la bonne conduite aux citoyens ébahis cherche désespérément, même par des moyens illogiquement farfelus, à échapper à la justice par une porte de sortie nommée : « The Queen can do no wrong. » Une certaine jurisprudence de la common law. Entre vous et moi, Mme Thibault, lors de son généreux mandat, croyait-elle que son rôle était une invitation à abuser des deniers publics au point de se retrouver devant un procès pour fraude, abus de confiance et utilisation de faux documents ? Y croire serait aussi insensé que de placer des documents importants dans un sous-sol inondé ! Un sage, peut-être un simple citoyen, déclarera facilement : « Un prestige passe par le bon sens et l’exemple, pas l’inverse. »


***
 

Michel Beaumont - Québec, le 13 décembre 2012

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.