Lettre - Pour un régime public d’assurance-médicaments

Nous espérons que le nouveau gouvernement ne fera pas la sourde oreille, comme son prédécesseur, lorsqu’on lui présentera des projets permettant d’engranger des milliards de dollars. Alors que Québec solidaire s’apprête à redéposer son projet de loi sur Pharma Québec, nous réitérons que ce sont bien des milliards de dollars que nous pourrions récolter en instaurant un régime entièrement public d’assurance-médicaments grâce, entre autres, au pouvoir de négociation conféré à l’État, qui gérerait 100 % des achats en médicaments de la province, au lieu de 43 % actuellement.

L’IREC a produit récemment une étude qui reprend nos arguments voulant que : « Les gouvernements qui ont mis en place des régimes universels accompagnés de politique d’achat centralisé, comme celui de la Nouvelle-Zélande, se distinguent par les prix de médicaments les plus bas. » Alors que les Québécois paient déjà 38 % de plus pour leurs médicaments que la moyenne de leurs vis-à-vis des pays développés, nous pressons le gouvernement d’agir. Le contrôle du coût des médicaments doit être prioritaire dans le programme politique. […]

2 commentaires
  • Richard Laroche - Inscrit 15 novembre 2012 14 h 31

    Danger!

    Je ne suis pas ondamentalement contre cette idée. L'achat de groupe est certainement une excellente stratégie commerciale pour économiser de l'argent.

    Néanmoins, je suis préoccuppé par la structure actuelle du gouvernement et de la manière que ce "pharma-québec" pourrait être instauré.

    Sachant que la bibitte Hydro-Québec est aujourd'hui innatteignable, opaque et contrôlée par une clique douteuse:
    http://www.hydroquebec.com/publications/fr/organig
    et surtout, sachant qu'hydro a fini par être complice du vol du sciècle dans le dossier d'Anticosti...

    J'ai bien peur que la structure de gouvernance actuellement en place manque beaucoup trop de transparence.

    Je gage que le fonctionnaire qui serait en charge de négocier pour acheter collectivement nos médicaments ne ferait que partir avec notre argent et revenir avec des contrats signés sans que nous ayons pu les lire publiquement préalablement.

  • André Le Belge - Inscrit 16 novembre 2012 00 h 09

    Hydro-Québec, vous avez dit?

    Si Hydro-Québec est devenu ce qu'il est, c'est du à la volonté des gouvernements. Pharma-Québec deviendra, s'il est créé, ce que les gouvernements voudront bien en faire.