Lettre - Annulation de la hausse des droits de scolarité

La décision du nouveau gouvernement du Québec d’annuler la hausse des droits de scolarité et d’abroger la loi 78 marque une étape importante. Le « printemps érable » lancé par le mouvement étudiant a galvanisé des milliers de citoyennes et citoyens et a redonné de l’espoir à qui défend des idéaux progressistes.

Résultat d’une lutte sociale sans précédent, l’annulation de la hausse et de la loi 78 est une étape importante dont nous devons nous réjouir. Gardons-nous toutefois de crier «Victoire !» trop vite. Le gouvernement Marois parle déjà d’un gel indexé, expression oxymore digne de la novlangue du gouvernement Charest. Les étudiantes et étudiants ainsi que tous les gens qui les appuient devront être prêts à défendre leur position lors des prochains états généraux sur l’éducation annoncés par le nouveau gouvernement. De plus, la lutte contre la hausse des frais de scolarité n’a toujours été qu’un élément d’un combat plus large contre la tarification et la privatisation de nos services sociaux. Pour que le printemps érable livre tous ses fruits, il est nécessaire de poursuivre notre engagement.
 

***

 

Steve Mc Kay – Président du Syndicat du personnel enseignant du Cégep de Sherbrooke
Olivier Mercure – Coordonnateur, Association étudiante du Cégep de Sherbrooke (AÉCS)
Le 20 septembre 2012
 

À voir en vidéo