Lettre - La haine refoulée

Marc Bellemare veut transporter sa haine inassouvie de Jean Charest jusque dans la campagne électorale. Je trouve incroyable et effroyable ce que la haine peut faire faire à quelqu’un qui a pourtant certainement autre chose à gérer dans l’exercice de sa profession.
 
Jean Charest fait comme nous tous, il fait son possible dans les situations auxquelles il doit faire face, mais (j’allais dire un gros mot) il ne porte tout de même pas tout le poids de ce qui ne fonctionne pas bien dans notre société, quoi qu’en pense Dame Pauline Marois.
 
Monsieur Bellemare doit se sentir bien mal dans son corps, avec cette haine refoulée qui dévore celui qu’elle habite.

De grâce, Monsieur Bellemare, libérez-vous, faites quelque chose de positif pour vous dégager de ce sentiment qui ne donne que des maux de tête et empêche d’avancer dans la vie.
 

***

Dolorès Côté - Le 14 août 2012
5 commentaires
  • Gabrielle K. Laflamme - Inscrite 15 août 2012 01 h 51

    Le temps du défoulement

    Ça ne semble pas l'empêcher d'avancer dans la vie. M.Bellemare ne semble pas perdu. Il est plutôt capable de faire plus d'une chose à la fois et c'est tout à son mérite.
    Il n'est pas le seul qui a Jean Charest dans sa mire, le politicien le plus corrompu que le Québec a connu depuis Duplessis.
    Si M. Bellemare a une haine refoulée, il n'est pas le seul. On a tous hâte de se défouler le 4 septembre...

  • Sylvain Racine - Inscrit 15 août 2012 06 h 16

    Jean Charest fait comme... vous!

    Vous dites "Jean Charest fait comme nous tous". Non, vous n'allez pas parler en mon nom.

    De plus, effectivement, il ne porte pas tout le poids de ce qui ne fonctionne pas, il le partage avec tous les membres du PLQ depuis 9 ans. C'est mon opinion, et je ne dis pas que "nous" pensons cela. Je crois cela...

  • Richard Laroche - Inscrit 15 août 2012 08 h 41

    Vous exagérez!

    Je ne crois pas que Bellemare fasse campagne seulement par haine. Et il n'est certainement pas le plus haineux, ni dévoré par en dedans.

    Je peux vous assurer que bon nombre de gens éprouvent énormément plus de haine refoulée envers Patapouf et de nombreuses casseroles peuvent témoigner avoir été victime de défoulement.

  • Sébastien Arcand - Abonné 15 août 2012 12 h 52

    Soutenir ce personnage?

    On peut reprocher bien des choses à Jean Charest, mais de là à soutenir Marc Bellemarre il y a un fossé que je n'oserai jamais traverser. Ce personnage est en manque de publicité depuis ses premiers pas comme personne publique. Il tire dans tous les sens, est démagogue et en ce qui me concerne a très peu de crédibilité. Et dire qu'il aurait pu être maire de Québec à la place de Labaume, il est pire que Régis le Bellemarre. Sur le fond, je suis plus que d'accord avec le texte de Mme Côté et je comprends difficilement comment certains n'arrivent pas à faire la part des choses. On peut ne pas apprécier Bellemarre sans pour autant défendre Charest. Je ne vois pas en quoi cela est-il incompatible.

  • Denise Lauzon - Inscrite 15 août 2012 18 h 12

    La vengeance n'est jamais bonne conseillère

    Même si M. Bellemare a de bonnes raisons d'en vouloir à J.J. Charest, cela n'est pas suffisant pour retourner en politique. La raison première devrait reposer sur le désir de servir les citoyens tout en mettant de l'avant des projets que chaque politicien(ne) considère important pour le présent et l'avenir.

    M. Bellemare devrait aussi considérer les risques de diviser les votes, ce qui pourrait favoriser J.J. Charest.