Lettre - Expo-Cité

Monsieur le Maire Régis Labeaume, je ne veux pas opposer hockey et patrimoine. Mais cette façade de l’hippodrome, dont malheureusement vous annonciez la simple démolition, a ce petit quelque chose d’hyper beau, d’hyper harmonieux datant d’une époque où tout était majestueux.


Le patrimoine d’Expo-Cité est remarquable, et presque le seul qui soit digne de mention dans le secteur Limoilou-Vanier. Il y a là un ensemble architectural très étonnant qui mérite de coexister avec les projets que vous mettez de l’avant. Je suis totalement d’accord avec vous qu’intégrer un élément ancien dans un bâtiment contemporain, c’est rarement réussi. Mais je suis étonné que la façade disparaisse sans que d’autres avenues vous soient suggérées. OUI, ces quartiers n’ont pas le panache de la haute ville. Mais pourquoi défaire par petits morceaux le si peu qui s’y trouve ?


Monsieur le Maire, s’il vous plaît, mettez autant d’ardeur à préserver celui-ci que vous en consacrez pour l’amphithéâtre. Pourquoi cette façade ne serait-elle pas reconstruite pour être l’équivalent d’une grande porte ouvrant l’accès à Expo-Cité ? Québec n’a-t-elle pas de ces grandes portes qui contribuent à sa renommée ? Cela serait aussi respecter la population des quartiers Limoilou et Vanier et valoriser leur rare patrimoine. Vous aviez les sous pour la reconstruire. Alors un petit mandat à votre excellente équipe pour trouver une vocation (porte pour piétons, porte cochère, etc.) et une délocalisation à cette magnifique façade (en totalité ou en partie) est tout à fait plausible tout en enrichissant ce grand projet d’amphithéâtre.


***
 

Pierre-Jules Lavigne - Le 24 juillet 2012

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.

1 commentaire
  • Stéphane Laporte - Abonné 25 juillet 2012 12 h 02

    Domage

    Vous rêvez en couleurs monsieur. Le maire de la ville que j'habite, Québec, n'aime pas les vieilles pierres, c'est dommage qu'il soit maire de la plus vieille ville franco-anglaise d'Amérique.