Lettre - Aux âmes bien nées…

Dans l’édition de jeudi dernier, Le Devoir publie largement une opinion politique de M. Xavier Dolan. Fort de sa notoriété artistique, M. Dolan, cinéaste de métier, nous fait partager son analyse des images véhiculées par les récentes publicités du PLQ. Il en conclut, très habilement d’ailleurs, que ces publicités seraient mensongères, car les « vrais bons » ne seraient pas Jean Charest et le PLQ tel que prétendu, mais plutôt Mme Pauline Marois et le PQ, et que les « vrais méchants » seraient… Quelle surprenante conclusion de la part d’un membre de ladite « colonie » artistique montréalaise. Comme le disait Duplessis, ils ressemblent à la tour de Pise.

Toutefois, là ou M. Dolan s’élève vraiment au rang des grands de la colonie, c’est lorsqu’il conclut que les Québécois (es) qui ne partagent pas sa vision sont des aveugles assidus et que ceux qui voteront pour les méchants ne sont que des imbéciles consentants. Ouf, et rien de moins.


Dans ce registre M. Dolan rejoint notre grand poète national, sans toutefois l’égaler. On se rappellera que M. Gilles Vigneault nous avait également fait part de son opinion politique « bloquiste » lors de la dernière campagne électorale fédérale. « Profondément incultes, tordus, ignorance crasse, naïfs, traîtres » sont les tendres épithètes qu’il retenait alors pour les Québécois qui voteraient pour le « dictateur » Harper.


M. Dolan, prenez note qu’il y a quand même place à l’enrichissement de votre vocabulaire pour rivaliser dans la cour des grands. Peut-être devriez-vous songer également à tourner en noir et blanc ; vous y découvririez l’importance de la nuance.


***

Un imbécile content.
Richard Carrier - Lévis, le 30 juin 2012

9 commentaires
  • Gabrielle K. Laflamme - Inscrite 4 juillet 2012 02 h 44

    Il y a de l'espoir

    Il est très difficile d'avoir de la nuance avec des politiciens sans nuance et espérons qu'il y aura de plus en plus, moins d'imbéciles contents...

  • Henri Marineau - Inscrit 4 juillet 2012 03 h 50

    L'autre côté de la médaille

    Extrait du texte de Xavier Dolan:

    « Et le drame réel de ce brûlot n’est pas que l’équipe de Jean Charest manipule le peuple avec une constance éhontée ; mais plutôt qu’une partie encore trop importante de ce peuple puisse y souscrire avec une aveugle assiduité. »

    Il est là, le problème…au cœur même de notre propension quasi viscérale à une docilité légendaire envers les instances établies, une forme de comportement béat se traduisant par une résilience aveugle aux volontés des élus, laquelle nous voile les vraies questions que nous devrions nous poser et que Xavier Dolan résume à merveille :

    « Car qu’advient-il des images de Jean Charest inepte face à la gestion de la crise étudiante ? Ou en position de déni acharné face à la demande de commission d’enquête ? Ou lors de son plaidoyer sur les gaz de schiste ? Ou encore en train de serrer la main de tous les protagonistes financiers impliqués dans son Plan Nord ? Ou même dans son lit baldaquin à Sagard ? »

  • France Marcotte - Abonnée 4 juillet 2012 06 h 34

    Aux fins renards, fines nuances

    «Il en conclut, très habilement d’ailleurs, que ces publicités seraient mensongères...»

    C'est précisément là que vous vous (ou vous nous?) trompez.

    Il ne dit pas que ces publicités sont mensongères, il dit que l'utilisation qui est faite de ces images est grossière et méprisante pour la population.
    Nuance de taille.

  • Catherine Paquet - Abonnée 4 juillet 2012 06 h 54

    Inspirons-nous de Descartes...

    "Le bon sens (lire le jugement), écrit le grand philosophe, est certainement la chose du monde la mieux partagée, car même ceux qui en sont dépourvu trouvent qu'ils en ont assez."

    Est-ce qu'un jour l'esprit critique, pour ne pas dire chialeur, fera un peu de place à un peu de réflexion sur ce que feraient, à la place de ceux qui sont au pouvoir, ceux qui mettent tout leur temps et toute leur énergie à soutenir que tout va mal.

    Quand une minoité d'étudiants décident de ne plus aller en classe, ce n'est pas monde entier qui est en tgrain de s'écrouler...

    • David Boudreau - Inscrit 4 juillet 2012 10 h 02

      Encore faudrait-il être capable d'expliquer ce qu'est le bon sens lorsqu'il s'agit de la la gouvernance des libéraux. Y'a toujours des imbéciles contents pour nous dire que tout va bien dans le meilleur des mondes.

  • Jean-Marc Lefebvre - Abonné 4 juillet 2012 07 h 43

    La question se pose

    De quoi êtes-vous content? Car, cette fausse ironie que vous utilisez ne sert pas votre propos ni ne démontre un très grand sens de l'analyse. Du bilan Harper? Du bilan Charest. Fort bien. Alors, défendez votre point, que diable, un peu de courage! À moins que ce soit le terme imbécile qui des deux est le plus important...