Lettre - Le rouge et le noir

1er juillet ! Je songe à porter le t-shirt noir deuil. Ma fierté est morte. Le gouvernement congédie 1500 scientifiques, ratatine les lois environnementales, traite leurs défenseurs de terroristes, les artistes de gras durs, les chômeurs de profiteurs.

Il double le rondelet salaire du vice-roi devant des cohortes d’ouvriers qui perdent leur usine, leur pension. Il affame les troupes qui ne pensent pas comme lui, ment sur les CF-35, ne répond à cent questions que par la cassette unique, souvent inique, du développement. Il congédie 19 000 fonctionnaires en forçant la Chambre à jouer à colin-maillard. Sans vergogne, il commet un putsch législatif en triturant d’un coup 70 lois sans débat public. Fête du Canada ! Je vais malgré tout porter le t-shirt rouge feuille. Mon pays est plus grand que ce petit gouvernement.


***
 

Pascal Barrette - Ottawa, le 27 juin 2012


 
7 commentaires
  • Yves Claudé - Inscrit 30 juin 2012 01 h 17

    Confusions et rapines dans le monde de la symbolique

    Monsieur Pascal Barrette,

    Nous sommes au Québec et au Canada des millions à nous indigner et à nous mobiliser contre les agressions antisociales des politiciens conservateurs/néolibéraux aux service de leurs commanditaires (multinationales et autres milliardaires).

    Dans ce contexte, le Québec a choisi d’afficher le rouge pour les revendications, et le noir pour le deuil de la démocratie.

    Tout en partageant vos valeurs, et en respectant votre choix de les exprimer à travers une symbolique qui vous paraît appropriée, permettez-moi de vous rappeler que le nom de “Canada”, quoique volé par les conquérants britanniques, appartient toujours, dans la légitimité de l’Histoire à la nation canadienne, c’est-à-dire au peuple francophone, tout comme la feuille d’érable.

    La “nation canadienne” supposément fêtée le 1er juillet, est une pure fiction inventée par la nation néobritannique conquérante et dominante, pour tenter de d’éliminer la véritable nation canadienne, c’est-à-dire francophone. La tragédie de l’éclatement sociogéographique de cette nation (avec un repli historique sur le Québec et la minorisation des francophones dans les autres provinces) ne permet pas de nier son existence, ni d’ignorer sa véritable identité avec les référents symboliques qui la composent.

    Toujours solidaire avec vous !

    Yves Claudé

    PS : Suggestion : un carré noir sur la feuille d’érable (de la nation … francophone !)

  • André Chevalier - Abonné 30 juin 2012 05 h 37

    Ce n'est pas mon pays

    «Je vais malgré tout porter le t-shirt rouge feuille. Mon pays est plus grand que ce petit gouvernement.»

    Je ne me suis jamais identifé à ce pays.

  • Michel Leclaire - Inscrit 30 juin 2012 09 h 50

    Mon pays...

    ...c'est le Québec. Je vous laisse avec plaisir tout le reste: le ROC

  • Rodrigue Guimont - Inscrit 30 juin 2012 10 h 15

    Canada Day


    Votre pays n’est aucunement le mien. Rouge, bleu, ou noir comme à présent, votre pays est né en 1867 pour des raisons strictement économiques et il l’est toujours demeuré. Ce gouvernement représente au contraire la nature même du territoire: un vaste pays dépourvu d’essence, sauf en hydrocarbure.

  • Jacques Baril - Inscrit 1 juillet 2012 23 h 31

    Améropéens(!)

    @Marc Tremblay.

    Nous vivons sur le même territoire. Enfin quelqu'un qui se connait (nouveller orthographe...). Venceremos!