Lettre - Les parents-étudiants sacrifiés

Donc, un parent-étudiant à faible revenu qui recevait 8000 $ de bourse avant la hausse des droits recevra 9778 $ après la hausse, la différence devant servir en totalité à payer cette hausse. Toutefois, cela aura comme impact de diminuer ses prestations de 443,96 $. Donc, en fin de compte, ce parent-étudiant subira une augmentation réelle de ses droits de scolarité de 644,26 $. Le gouvernement Charest fait tout pour gagner le vote des familles québécoises de la classe moyenne, mais il sacrifie les parents-étudiants dans ses prétendues concessions. En fait, il pénalise tous les étudiants à faible revenu qui seront également touchés par la diminution de certains de ces crédits. C’est un exemple, il y en a certainement d’autres. Je ne suis pas fiscaliste, aucune solution n’est simple lorsqu’on y inclut la fiscalité.


***

 

Anouk Brière-Godbout - Le 28 mai 2012

À voir en vidéo