Lettres - Ne tirez pas sur mes élèves!

La grève des étudiants, version printemps 2012, vient de s'installer partout au Québec et ne s'éteindra pas de sitôt si le gouvernement libéral et ses forces de l'ordre s'acharnent à maintenir une politique belliqueuse, sournoise, calquée sur les débordements violents des pays antidémocratiques qui, en ce moment, nous donnent à constater le pire de ce que l'homme est capable de faire. Exemple: la Syrie.

Les nouvelles méthodes d'intervention de l'escouade antiémeute de Montréal semblent directement issues d'un cours (trois crédits) donné par un illustre tortionnaire et préalable au programme «Vers la guerre civile».

J'enseigne depuis 20 ans à ces manifestants. Je les connais presque tous. Ils sont déjà l'avenir. Médecin, agronome, biologiste, économiste, professeur, ingénieur, avocat, géographe, historien, sociologue, linguiste, dentiste, informaticien, architecte, etc.

Non seulement je les connais, mais avec le temps, j'ai fini par tous les aimer, les meilleurs comme les pires, les premiers de classe comme les cancres, les rebelles, les «rien à foutre», les timides, les «talents en devenir», les paresseux, les «têteux de prof», les génies, les sages, les hyperactifs, les endormis, les «grands enfants»... Je les aime tous. Je leur enseigne la littérature, la langue française et, au-delà de Madame Bovary, L'étranger, L'homme rapaillé, je leur enseigne à comprendre le monde dans lequel nous vivons, ses faiblesses, ses valeurs. C'est beaucoup.

Ils sont maintenant dans la rue à revendiquer ces valeurs: justice, solidarité, avenir, et celles, sous-jacentes, issues de mon cours sur le Romantisme: injustice, solitude, no future. La grève prendra fin comme toutes les grèves. Nous retournerons tous en classe. Ces élèves tant décriés aujourd'hui deviendront de grands contribuables sûrement et changeront mille couches de mille gouvernements.

De grâce, policiers, un peu de «gestion de classe», ne tirez pas sur mes élèves!

***

Jean-François Poupart, Professeur au collège Édouard-Montpetit - Le 9 mars 2012

À voir en vidéo