Lettres - Une décision scandaleuse

L'appel d'offres lancé par l'Assemblée nationale pour l'acquisition de suites bureautiques Microsoft en écartant d'emblée les solutions libres, ouvertes et surtout gratuites est tout simplement scandaleux et révoltant pour les contribuables.

Scandaleux, parce qu'il est la preuve que ceux qui prennent les décisions en matière de bureautique dans cette institution sont carrément accros aux produits de la multinationale Microsoft, au point de déclasser sans analyse tout autre produit, malgré les nombreux avantages qu'ils comportent, les principaux ayant été énumérés dans l'article de Fabien Deglise dans l'édition du 22 février du Devoir.

Et révoltant, parce que le gouvernement a déjà mentionné plus tôt qu'il était en accord avec les recommandations du juge Denis Jacques... et qu'il entreprend une action qui va carrément à l'encontre de cette déclaration antérieure.

Qu'une instance comme l'Assemblée nationale passe outre à une loi du Québec en plus de cavalièrement faire fi d'avantages avérés dans plusieurs pays, dont celui de Bill Gates, doit être dénoncé et combattu. Il est à espérer que quelqu'un fera entendre raison à cet organisme irresponsable et qu'on lui imposera une injonction pour l'amener à faire son travail correctement.

Le jugement Jacques dans la cause impliquant la Régie des rentes du Québec était pourtant limpide. Comment peut-on aujourd'hui l'ignorer? Les gens de l'Assemblée nationale sont-ils totalement déconnectés, ou au contraire sont-ils trop connectés à Microsoft? Faudra-t-il une commission d'enquête sur le copinage dans le monde de l'informatique pour y voir clair?

Si l'Assemblée nationale réussit son coup, plusieurs ministères et organismes seront tentés d'emprunter la même voie. Il y a des centaines de millions de dollars en jeu, sans compter les retombées québécoises potentielles perdues.

Réveillez-vous, quelqu'un!

***

Denis L'Homme - Lévis, le 22 février 2012

NOUVELLE INFOLETTRE

« Le Courrier des idées »

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront la fin de semaine du 19 janvier 2019.

5 commentaires
  • Marcel Bernier - Inscrit 27 février 2012 01 h 08

    Effectivement...

    Du gaspillage, en voulez-vous en voilà! Vivement des élections pour nous débarrasser de ces libéraux.

  • Marc-Antoine Daneau - Inscrit 27 février 2012 04 h 55

    Le PLQ

    Pourvu que ce soit important et stratégique, le PLQ décide de ne pas chercher à comprendre et de confier ça à d'autres. C'est un parti ultra-provincialiste déterminé à ce que le Québec ne décide jamais rien, utiliser le sous-produits de Microsoft n'est qu'une des facettes de leur lâcheté et passion pour la dépendance.

  • Nicole Moreau - Inscrite 27 février 2012 08 h 41

    surtout que...

    il semble, d'après un spécialiste entendu ces derniers jours à la radio, que l'adaptation aux logiciels libres soit assez facile...donc pour quelle raison s'en priver, si ce n'est que ça doit profiter à quelqu'un, n'est-ce pas?

  • Sanzalure - Inscrit 27 février 2012 09 h 21

    Tout à fait d'accord

    Si on a les gouvernements qu'on mérite,
    alors, on mérite mieux que ça.

    Nous avons évolué, c'est leur tour.

    Serge Grenier

  • SNost - Inscrit 27 février 2012 11 h 43

    Dehors!

    Dehors, les dinosaures!