Lettres - Un accommodement raisonnable nécessaire

Le récent jugement de la Cour suprême concernant le cours ECR du ministère de l'Éducation est loin d'être à l'honneur de notre démocratie et de la liberté de conscience.

Les parents qui ont des convictions religieuses affirment que ce cours peut brimer l'enseignement religieux qu'ils donnent à leurs enfants à cause du relativisme religieux que ce cours projette. En effet, le relativisme de ce cours tend à rendre égales toutes les croyances religieuses entre elles. Or, pour les parents qui ont des convictions religieuses, les croyances religieuses sont loin d'être toutes égales en importance. Le gouvernement devrait ici comprendre qu'il n'a pas à interférer avec les croyances ou convictions des citoyens. Une conviction demeure une conviction.

Pour ces raisons, il y aurait lieu ici d'envisager un accommodement raisonnable afin de respecter les convictions et la liberté de conscience de ces parents. Ce serait élémentaire dans notre présumée démocratie.

Ou alors, que le gouvernement Charest ait la sagesse élémentaire de rendre le cours facultatif et non obligatoire, à la satisfaction des parents plaignants.

***

Michel Gaudette - Trois-Rivières, le 20 février 2012

À voir en vidéo