Lettres - Les étudiants et le CPQ

À mon avis de philosophe qui sait aussi compter, il me semble que le Conseil du patronat, qui ne pense toujours qu'avec le côté droit de son cerveau en termes d'argent, devrait, impérativement, encourager les étudiants et étudiantes à faire la grève pour des raisons strictement économiques.

C'est un bon investissement de faire cette grève... Il n'y rien à perdre à la faire... Et beaucoup à gagner si elle réussit. Économiser 325 $ la première année, 650 $ la deuxième année, 975 $ la troisième année, 1300 $ la quatrième année et 1625 $ la cinquième année, c'est une économie réelle de 4875 $ tout de suite, c'est non imposable et cela bat les REER, y compris pour les parents! Ne lâchez pas! Même le Conseil du patronat devrait vous appuyer bientôt!

***

Rosaire Chénard - Boisbriand, le 21 février 2012

À voir en vidéo

2 commentaires
  • bourgeoisgentilhomme - Inscrit 23 février 2012 07 h 48

    Et les perdants seront

    monsieur le philosophe, on appelle cela de l'économie de courte vue. Les universités s'appauvriront en ressources financières et humaines et les étudiants de demain recevront une éducation encore plus délabrée que celle que dispensent nos universités aujourd'hui. Moi, l'augmentation des frais de scolarité, j'appelle cela un investissement pour le futur même si, comme vous, je suis probablement d'un âge passablement assez avancé pour que le futur ne dure pas trop longtemps.

  • Nimporte quoi - Inscrit 23 février 2012 10 h 14

    @bourgeoisgentilhomme, l'Université n'est pas le bout du monde en 2012!

    Bonjour,

    Peut-être que ces élèves et futurs travailleurs seront en mesure de faire une société où l'argent sera au service du citoyen? Ils ne seront peut-être pas aussi cons que nous?

    La richesse naturelle, celle à protéger, n'est pas nos immeubles ou l'industrie de l'université qui doit être rentable, ni même l'institution. C'est nos étudiants M.

    D'ailleurs l'université avec le Web d'aujourd'hui est un standing, une note pour classer notre capital humain et une organisation pour orienter ce capital comme on l'entend. Des centaines de domaines de recherche n'ont pas besoin d’équipement particulier. Des centaines de passionnés et autodidactes peuvent faire de la recherche sans université.

    Le report économie / éducation / travailleurs présenté par M Rosaire Chénard est intéressant...

    Mal habille, voir stupide, nos étudiants paraissent peut être mal dans cette manifestation, mais ils devraient attendre que nous les aidions? Nous qui coupons partout, qui n'avons d'yeux que pour le Nord, et qui désirons un simple capital humain?

    M Rosaire Chénard a raison, les étudiants ont tout à gagner. C'est lipide. C'est un choix de société que j’endosse et que vous n’endosser pas c'est tout.

    D'ailleurs, nous les autres, devrions tous sortir dans la rue pour articuler cette sincère demande d'investir d'avantage dans l'éducation.

    Merci