Lettres - Rousseau squatteur ?

J'imagine mal Jean-Jacques Rousseau squatter avec les indignés de Wall Street, mais je n'ai pourtant pas de misère à le qualifier de squatteur.

Si le philosophe était l'ami des pauvres, du moins, théoriquement, il le cachait fort bien dans sa vie personnelle. Monsieur vivait dans le luxe que lui octroyaient ses amis et protecteurs parmi les nobles. Frédéric le Grand, le prince de Conti, Lord Keith, la famille Dupin, un quelconque ami de David Hume, et évidemment Mme de Warens. Donc, Rousseau était sans aucun doute squatteur accompli, mais plus du genre à «occuper» le Ritz-Carlton qu'à aller camper sous la pluie froide. Un Rousseau contemporain se ferait sans doute plaisir de proposer des articles pour Le Devoir de philo, mais à condition d'être hébergé adéquatement chez Rupert Murdoch ou Donald Trump. Vous voyez, les intellos, la gauche caviar, les so! so! so! sofa... plus ça change, plus c'est pareil!

***

Youri Cormier - Montréal, le 4 février 2012
5 commentaires
  • celljack - Inscrit 7 février 2012 11 h 07

    L'argument du siècle.

    Ça y'est, vous venez finalement de gagner et de clore le débat gauche-droite. Bravo.

  • Stéphane Laporte - Abonné 7 février 2012 13 h 18

    Du temps

    Il faut du temps pour penser. Au début du mouvement féministe, par exemple, ce sont des bourgeoises qui ont mené le combat pour le droit de vote des femmes. Ça ne pouvait pas être des roturières et autres femmes travailleuses, elle n'avait simplement pas le temps. Et ne pensé pas que ces militantes de la première heure restaient bien assises dans leurs belles maisons, que non, plusieurs ont été battu par la polices, enfermé et enchainé, même gavé de force quand elles faisaient des grèves de la faim en prison.

  • Gilbert Talbot - Abonné 7 février 2012 13 h 42

    Argument ad hominem

    C'est faible un peu comme argument pour contrer ceux d'un Jean-Jacques Rousseau qui a tout de même inspirer la Révolution française, un peu plus importante que les indignés de Wall Street tout de même.

  • Lise Boivin - Abonnée 8 février 2012 00 h 22

    Vie personnelle

    Si on peut exposer la vie personnelle de Rousseau et celle des gens qui préfèrent le caviar à McDonald, pourrait-on imaginer celle de Youri Cormier... un sans-abri?

  • Matemiste - Inscrit 9 février 2012 12 h 44

    L'interprétation de la réalité comme volonté de puissance... équilibrée ?

    Les "de gauche" et les "de droite" sont incomplets à trouver sans vraiment préciser simplement dans l'autre la/les véritables source du problème...? Cette division est une "manigance circonstancielle" (métaphore, comparaison, imitation) ... Nous cherchons constamment à résumer notre pensée... Mais la résumer à ce point et la répéter "ad nauseam" s'avère un renforcement antagoniste, la dissociation permet la division, mine la maitrise de soi (impatience)... ainsi, encourage et renforce la volonté de contrôle.

    "Un homme animal de troupeau, utile, dur à la tâche, Utilisable et compétent, sont au plus haut degré propices à faire apparaitre des homme d'exception possédant cette qualité d'être suprêmement dangereux et suprêmement attirant."
    -Nietzsche (Par-delà bien et mal)

    "La raison, le jugement, viennent lentement, les préjugés accourent en foule."
    -Jean-Jacques Rousseau, Émile ou De l'éducation (1762)