Lettres - Un Canada à deux vitesses ?

Jusqu'où ira l'obsession du gouvernement Harper à l'égard Sa Très Sainte Majesté Elizabeth II? Après avoir consacré 6 millions de dollars pour souligner les 60 ans de son règne, voilà que M. Harper «investit» 3,7 millions pour des médailles. Je lève mon chapeau à tous les députés qui les retourneront. Je salue, par ailleurs, le travail et le dévouement des récipiendaires vis-à-vis des électeurs de leur circonscription respective, mais surtout leur sens du jugement.

J'ai acheminé une plainte à cet égard à Patrimoine Canada. On m'a répondu que les Canadiens avaient donné un mandat clair au gouvernement conservateur afin de souligner les événements importants de l'histoire canadienne. Y a-t-il eu un référendum à ce sujet? Quel processus de consultation a-t-on mis en place? Pendant ce temps, on assiste à diverses coupes dans les programmes de lutte contre la pauvreté, à une reconfiguration du système de péréquation, à une diminution du service postal en milieu rural et à des changements possibles au programme de la Sécurité de la vieillesse.

Le niveau de bien-être élevé du Canada contribue à faire de ce pays l'un des plus prospères du monde. En serait-il ainsi dans quelques années à cause des décisions prises par les conservateurs qui mènent à une société à deux vitesses? Qu'il me soit permis d'en douter.

***

Majella Simard - Dieppe, Nouveau-Brunswick, le 2 février 2012
3 commentaires
  • Francois Lamoureux - Inscrit 3 février 2012 09 h 05

    Le Canada nostalgique

    Plutôt de réunir les canadiens en une entité homogène sans les accessoires monarchiques archaiques, la relance du colonialisme refait surface sous notre gouverneur Harper.

    Plutôt que de respecté la diversité de ce pays moderne et contemporain et l'autre nation, nous sommes tous soumis aux dictat de ce gouverneur qui nous rappele que ce canada plus que jamais appartient à l'empire britannique.

  • Andre Vallee - Inscrit 3 février 2012 09 h 31

    Futur Sir

    Ça me choque un peu que vous faisiez tout pour devenir Sir aux frais des citoyens. Une carte postale avec des roses et un mot doux aurait fait l'affaire. Pas nécessaire que votre femme le sache.

  • Nelson - Inscrit 3 février 2012 16 h 52

    Coupons les gouverneurs genéraux et le senat, parce que coûtent cher et ne servent à rien.


    Moins d'avions de guerre, et institutions inutiles.

    Et si nécessaire réduction des effectifs, que soit avec la méthode québécoise de Bouchard et Landry ; départs volontaires à la retraite sans pénalité.

    Pourquoi agir en sauvage si peut se faire de façon humaine ?????????????????????