Lettres - Le «monsieur» va trop loin

Lettre à Marc Laviolette et à ses acolytes

Monsieur Laviolette, votre réponse méprisante à Denis Lessard dans La Presse de mercredi concernant Mme Marois, «elle passe pas, la madame», m'est restée en

travers de la gorge. Je remercie d'ailleurs Michel David d'avoir abordé la chose dans sa chronique du Devoir de jeudi. Vous êtes-vous rendu compte, Monsieur Laviolette, que vous ne passez pas non plus, depuis fort longtemps, sauf dans votre petit cercle d'activistes?

Il y a aussi une autre «madame» qui, elle, ne passe pas du tout dans «le peuple», c'est Lisette Lapointe, le cheval de Troie d'un autre «monsieur», mais ça, vous vous gardez bien d'en parler. Avec des gens comme vous, on peut détruire non seulement un parti, mais aussi un pays.

C'est au nom de ce pays dont je rêve que je vous demande de cesser vos interventions publiques totalement déplacées et votre travail de sabotage systématique.

***

Matthieu Roy-Décarie - Laval, le 19 janvier 2012

À voir en vidéo