Lettres - Harper et la reine

Si j'étais l'épouse du premier ministre du Canada, je me poserais de sérieuses questions sur l'attirance suspecte de mon mari envers la reine Elizabeth II.

Personnellement, j'en arrive parfois à me demander si notre premier ministre ne fait pas une sorte de fixation quasi fétichiste sur l'image de la reine. D'autant plus que cette adulation de la monarchie n'est pas partagée par la majorité des Canadiens et que la demande pour produits dérivés royaux n'égale pas l'offre conservatrice.

***

Pierre Deschênes - Le 23 décembre 2011

À voir en vidéo

6 commentaires
  • Viktoria13 - Inscrit 24 décembre 2011 03 h 24

    Identité canadienne

    Il tente de redéfinir l'identité canadienne. Malheureusement, comme pour autre chose, à force de nous marteler à quel point la reine est ce qu'on a de plus cher, on finira par le croire tôt ou tard. Et on passera aussi à la caisse. God save Canada!

  • Marc-Antoine Daneau - Inscrit 24 décembre 2011 08 h 29

    Ouin...

    La vie privée d'une chef d'État, surtout un étranger en plus, ne nous regarde pas. Ce qu'il faut, c'est se débarasser de la Reine au Québec. Quant au Canada, ils peuvent bien vénérer qui ils veulent...

  • glanglais - Inscrit 24 décembre 2011 11 h 09

    Colons heureux

    Bonjour,

    Qu'est-ce que l'on peut faire de plus. La société moderne est à la recherche du bonheur. Certains, plusieurs même retrouvent ce grand bonheur dans leur statut de colon. Un colon heureux est quelqu'un qui se sent heureux, satisfait. Il "trip" autant sur la graisse que l'on met dans les "bushings" de la calèche royale que sur le menu des chevaux qui la tirent.

    Gaston Langlais - Gaspé.

  • emeri - Inscrit 26 décembre 2011 13 h 12

    Colonialisme, quand tu nous tiens

    Je ne sais pas si le Parlement de Québec ses abaisser à afficher les photos
    de vieilles (et peut-être éternelle) reine des Anglais.

    Ce foutu colonialisme est-t'il accroché à nos gênes que nous laissons passer
    toutes les facéties du dénommé Harper.

    J'espère que non, et, ma foi, la preuve est faite puisque nous les avons évités
    lors de la dernière élection.

    Réjean Grenier.

  • Roland Berger - Inscrit 27 décembre 2011 16 h 25

    À emeri

    «Ce foutu colonialisme est-t'il accroché à nos gênes que nous laissons passer
    toutes les facéties du dénommé Harper », écrivez-vous. Mon hypothèse n'est pas scientifiquement démontrée, mais ma conviction est que plus de deux siècles sous le joug d'une Église soutenue par les conquérants a courbé l'échine morale des descendants des colons français.
    Roland Berger