Lettres - Des enfants indignés

Samedi, j'ai reçu une bouffée d'air frais en lisant, dans la section Idées du Devoir, les textes des élèves de deuxième secondaire de l'école Jean-François-Perrault de Québec. L'indignation de ces jeunes me redonne espoir. Ils s'indignent avec raison devant l'injustice, la pauvreté, les voleurs d'enfance, l'homophobie, les atteintes à la liberté, la corruption, l'état des routes...

Félicitations à l'enseignante, Pascale Demers, pour cette belle initiative. Et merci au Devoir d'avoir publié les textes de ces jeunes qui, même s'ils n'ont pas le droit de vote (pas encore...), savent s'indigner et voir quand l'empereur est nu.

***

Jasmine Dubé - Montréal, le 5 décembre 2011
2 commentaires
  • Yvon Bureau - Abonné 6 décembre 2011 07 h 06

    Enseigner le courage

    Comment demeurer sage en étant indigné et «digné» ?

    Comment enseigner à s'indigner, combattre les injustices, oser des actions cohérentes avec ses valeurs ET s'émerveiller devant le beau, le bien, le généreux, le gratuit.

    Le COURAGE, c’est demeurer les deux en même temps. Dans l'indignation, ça nous garde ainsi dignes. La dignité honore notre humanité.

    MERCI à madame Demers et aussi à mon cher Le Devoir.

  • Pierre Schneider - Abonné 6 décembre 2011 07 h 29

    Heureuse initiative

    Moi aussi, j'ai ressenti cette même bouffée d'air frais, Et j'ai dévoré ces commentaires fort instructifs et intéressants. Les plus jeunes ont une conscience sociale et c'est plein de belles promesses.