Lettres - Un retour attendu

Quelle joie de voir le cinéma Excentris rouvrir ses portes et se réinvestir dans la cause cinématographique. À n'en pas douter, les cinéphiles seront tout simplement ravis de la nouvelle. Et pour cause, un cinéma de cet acabit, entièrement dédié au 7e art, ça ne court pas les rues par les temps où remakes, suites et antépisodes monopolisent les salles obscures. À Québec, nous avons bien le cinéma Cartier et Le Clap qui ont une démarche des plus honorables, mais il reste qu'il n'est pas aisé d'être de la trempe de l'Excentris, même avec les meilleures intentions qui soient. Lors d'escapades à Montréal, ce cinéma est souvent un arrêt obligé pour satisfaire sa fibre cinéphilique.

En effet, difficile de résister à une sélection d'oeuvres hétéroclites et exigeantes (de surcroît en versions originales sous-titrées), aux excellentes conditions de projection et à cette ambiance chaleureuse (pensons au charme énigmatique des hublots). Le tout convie à une expérience filmique envoûtante et mémorable.

***

Étienne Boudou-Laforce - Québec, le 29 novembre 2011