Lettres - Les indignés et un nouveau monde

J'avoue avoir de plus en plus de difficulté à saisir la stratégie des indignés, si stratégie il y a. Qu'est-ce qu'un squat continu livre de plus comme message? Je ne le vois pas. Au contraire, il me semble témoigner de passivité, de résignation. D'autres types d'expression, multiples, me semblent nettement préférables. Dans notre monde médiatique, de l'instantané, de la nouvelle constamment changeante, le moyen des indignés devient vite dépassé.

Notre monde est dans une impasse: bien des gens comprennent que ce monde néolibéral n'en est pas un durable, qu'il devra faire place à un autre. Mais lequel le remplacera? Personne ne le sait vraiment, mais plusieurs espèrent un monde plus équitable, plus juste, plus digne de la personne, de toute personne. Un tel changement, une telle conversion, ne pourra se faire du jour au lendemain. Le spirituel (sur le plan individuel) et le politique (sur le plan collectif) devront s'allier pour opérer un tel changement. Sinon, je crois bien que notre planète court à la catastrophe. Les indignés nous mettent devant un miroir, le nôtre. N'attendons pas qu'il se brise complètement!

***

Michel Lebel - Entrelacs, le 8 novembre 2011
5 commentaires
  • Darwin666 - Abonné 10 novembre 2011 01 h 50

    À chacun ses moyens d'expression!

    «D'autres types d'expression, multiples, me semblent nettement préférables.»

    Alors, utilisez-les, ce dont vous ne vous privez pas!

    Eux ont choisi celui-là, comme d'autres groupes partout sur la planète. Ce n'est pas rien. Et on en parle presque à chaque jour depuis des semaines. Ils ont su rallier des gens de toutes opinions. Quel autre moyen d'expression non violent a pu atteindre cette médiatisation pas du tout instantanée?

    «le moyen des indignés devient vite dépassé»

    Preuve qu'il ne l'est pas, vous avez pris la peine d'écrire cette lettre et de l'envoyer pour en parler! Si c'était dépassé, vous auriez écrit sur autre chose!

  • celljack - Inscrit 10 novembre 2011 09 h 02

    Idem

    Je pense exactement comme Darwin666

    M. Lebel, vous devriez aller faire un tour à l'occupation. Allez-y! Faites l'expérience. Il y a des choses qu'il faut vivre pour comprendre.

    L'occupation est un exercice social. Un laboratoire politique.

    L'occupation c'est une expérience de re-construction de la démocratie à partir de sa forme la plus primitive: la démocratie directe, similaire à celle des Athéniens à l'acropole. Là est le but.

    Les revendications, elles, ne seront que des effets collatéraux.

    J'ai la profonde conviction que l'intérêt public pour la politique ne pourra être que bénéfique à tous et que ce mouvement contribuera certainement à faire changer notre système démocratique pour permettre d'avantage de participation du Peuple, peu importe les orientations politiques.

  • Jean-Francois Cantin - Inscrit 10 novembre 2011 11 h 28

    Dans votre monde

    Dans votre monde, le moyen des indignés devient vite dépassé. Ils ne vivent pas dans le même monde que vous Mr. Lebel.

  • Jordane - Inscrit 11 novembre 2011 08 h 22

    Très mauvais exemple

    L'histoire se répète et nous n'inventons rien. Occupy n'est qu'un mouvement de la petite bourgeoisie qui ne sait même pas quoi revendiquer.

    La" démocratie"athénienne était le fait d'une élite politique et aristocratique. Le système fut révolutionné par un mouvement "de gauche", la bourgeoisie, qui vint au monde à ce moment grâce à un enrichissement global de la société. D'ailleurs cet enrichissement collectif venait de l'effort de l'élite à construire ce patrimoine. Ainsi tributaire de l'amélioration de sa qualité de vie à l'élite et à la force de travail des esclaves, la bourgeoisie réclame sa part du gâteau politique et plus de pouvoir. Elle avait tout à fait raison puisqu'elle contribuait directement à l'enrichissement de la société.

    Ce qui pour moi pause donc le problème autrement pour Occupy. Ces gens ne savent pas quoi revendiquer précisément . Mais en fait leur réel préoccupeation

  • Jordane - Inscrit 11 novembre 2011 08 h 38

    Suite ... Très mauvais exemple.

    Leur préoccupation devrait être de définir leur utilité pour notre société (à tous). En fait ce que ces gens devraient revendiquer ce n'est pas la redistribution plus uniforme des richesses mais la participation à l'enrichissement de la sociéte, comme les bourgeois de la démocratie.

    L'occupation est une bouderie democratique surtout sans leader pour représenter les doléances des boudeurs. Sans réel dialogue, il n'y a pas de démocratie, il n'y a qu'un groupe qui s'autoexclu du processus.