Lettres - Quelques précisions

C'est au printemps 1760 que le chevalier de Lévis tente une ultime offensive contre l'armée de l'administrateur James Murray, qui occupe alors la ville de Québec.

Le 28 avril 1760, l'armée de Murray attaque les troupes françaises, qui avaient repoussé l'avant-garde anglaise. Après cette bataille de trois heures, Lévis est victorieux et l'armée anglaise dut battre en retraite.

Fort du succès qu'il vient de remporter, Lévis décide d'entreprendre le siège de Québec, qui échoue à la suite de l'arrivée d'une flotte anglaise de 18 000 hommes devant Québec.

Sans secours de France, Lévis doit lever le siège et la flotte anglaise dirigée par Murray prend la direction de Montréal. C'est le 8 septembre 1760 que le gouverneur Vaudreuil signe la capitulation de Montréal. Cette capitulation générale est devenue irrémédiable à la suite du traité de Paris signé le 10 février 1763 lorsque la France cède le Canada, l'Acadie et la rive gauche du Mississippi à l'Angleterre, et les Canadiens ont 18 mois pour quitter le pays s'ils le désirent. C'est le 7 octobre 1763 que la proclamation de George III démembre la Nouvelle-France et installe de nouvelles structures administratives. Et le Canada français est désigné sous le nom de «Province of Québec». Pour plus de détails, on lira, de Jean Provencher: Chronologie du Québec, 1534-2007 (Boréal éditeur, 2008, 3e édition).

***

Robert Comeau - Historien, le 13 septembre 2011

À voir en vidéo