Lettres - 13 septembre 1760

Si l'on ne veut pas s'égarer ou suivre le discours et la politique des autres, toute l'histoire du Québec tient en deux dates: la fondation française de 1608 et la conquête de 1760. Il y a donc un avant et un après. Le régime britannique et ses avatars, auquel appartient le Canada actuel, se situent tout entiers dans cet après qui en maintient les servitudes jusqu'à aujourd'hui: occupation du territoire, structure des institutions, subordination politique et juridique, préséance et domination conquérantes de l'anglais.

Sans le rappel et la conscience de l'anniversaire du 13 septembre 1760, toute démarche intellectuelle ou politicienne perd sa boussole et s'en tient à la surface et au premier degré des choses. Ainsi s'explique le manège de foire qui fait du discours et de la politique du Québec un ressassement et un recommencement perpétuels. Le retour au giron fédéral par la «vague orange», les commérages «citoyens» et les pseudo-querelles au sein du PQ n'ont d'autre raison que l'oubli de notre histoire et, partant, l'incapacité de se conserver dans la ligne et le sens de notre destin.

La conquête atteint aussi chaque Québécois dans son être intime par un retentissement qui ébranle, comme sujet historique, l'unité et la stabilité de notre peuple.

***

Hubert Larocque - Gatineau, le 11 septembre 2011

À voir en vidéo