Lettres - Une logique défaillante

Le manifeste du Nouveau Mouvement pour le Québec, le NMQ, propose une séquence de cinq étapes qui mènerait à l'indépendance. Encore une fois, on constate que, dans le rêve de nos souverainistes, la clarté et la logique font drôlement défaut. On propose donc les cinq étapes suivantes:

- organiser, à travers le Québec, des assemblées constituantes «officielles» qui dessineraient les «contours» d'un Québec indépendant;

- faire adopter ce «dessin» par l'Assemblée nationale;

- faire adopter ce «dessin» par la population (on imagine au moyen d'un référendum);

- faire adopter, par l'Assemblée nationale, une loi qui établirait la primauté de la Constitution du Québec sur celle du Canada;

- faire prêter serment d'allégeance à la Constitution du Québec aux juges et à tous les serviteurs de l'État.

Le grand défaut, sinon le manque de clarté et de logique de cette séquence, est que, pour franchir chacune des étapes, il faut, au pouvoir à Québec, un gouvernement souverainiste. Et si un parti souverainiste ne prend pas le pouvoir aux prochaines élections, tout ce beau projet va continuer de vieillir, cinq ou dix ans, dans les tiroirs de nos rêveurs. Or personne n'a songé à dire comment on s'y prend pour accéder au pouvoir, avec un projet de référendum à la clé, lorsque les Québécois ne veulent plus entendre parler de référendum.

L'autre travers de ce projet, c'est qu'il ferait adopter par l'Assemblée nationale une nouvelle Constitution pour le Québec, avant d'avoir consulté la population, par référendum. C'est une conception au moins très originale de la démocratie.

Rien pour éclairer ni pour rassurer les citoyens.

***

Georges Paquet - Ottawa, le 18 août 2011
 
19 commentaires
  • Jean-Paul Tellier - Inscrit 20 août 2011 01 h 35

    Vraie conduite politique anti-démocratie.

    La constitution de 1867 et celle du libéral Trudeau en1982 ont été imposées de force aux canadiens,aux provinces.Jamais de consultation de la population.Aucune élection d’approbation.Je me souviens de la nuit des longs couteaux dans le dos du Québec et son PM René Lévesque.

    Fermez vos gueules les mouettes du Québec,nous sommes majoritaires.Original comme démocratie.

    Ça suffit le bashing du Canada contre le Québec.

  • plan sud - Inscrit 20 août 2011 10 h 42

    Paquet voleur

    dans les tiroirs de nos rêveurs.

    Dans ce qui vous sert de texte le mot reveur prend une allure quelque peu péjorative.
    Allant dans le meme sens que vous, pour moi les vrais reveurs sont ceux qui attendent encore, depuis trente ans, une proposition intéligente d'Ottawa, dans laqu'elle les aspirationsnaturelles du Québec sauraient etre reconnues.
    Nos reves à nous tiennent plutot du cauchemar, dans lequel vous apparaissez trop souvent, nous laissant au réveil encore plus de ressentiements pour des gens, qui comme vous, s'amusent à jouer à l'innocent.
    Le pont à traverser pour faire parti des notres vous semble innacessible, dites-vous que nos ponts Fédéraux croulent sous l'inertie, et de ce fait en deviennent dangeureux.

  • Pierre Samuel - Inscrit 20 août 2011 11 h 34

    @ M. Georges Paquette

    Comme à l'habitude, cher Monsieur, votre analyse impeccable est à mille lieux de l'agitation «émotivo-nationaleuse» irréfléchie et désorientée basée sur le ressentiment au détriment du pragmatisme le plus élémentaire.

    Salutations cordiales!

    Pierre Samuel

  • Pierre Samuel - Inscrit 20 août 2011 12 h 01

    @ M. Georges PAQUET

    Veuillez excuser, cher Monsieur, le malheureux lapsus de mon commentaire!

  • celljack - Inscrit 20 août 2011 12 h 44

    @Pierre Samuel

    C'est pas très gentil de faire des commentaires condescendants à l'égard des souverainistes. Et c'est pas très pragmatique de considérer que tous les souverainistes sont irréfléchis, désorientés et emplis de ressentiment.

    Ironiquement, c'est maintenant vous qui semblez être le plus émotif dans cette histoire.