Lettres - Un ordre professionnel pour les élus?

Depuis bien des années, il ne fait aucun doute que quelque chose ne tourne pas rond à Laval. À cet effet, la nouvelle du Devoir selon laquelle des fonds publics sont utilisés par le maire Vaillancourt afin de renflouer sa caisse électorale ne surprendra personne. Il s'agit simplement de voir avec quelle arrogance il répond aux questions des citoyens lors des conseils municipaux pour bien comprendre le peu de respect qu'il a pour sa charge et sa fonction.

Il serait peut-être temps qu'au Québec, il y ait un ordre professionnel qui vienne régir l'ensemble des élus relevant d'une compétence provinciale, au même titre que les avocats, les ingénieurs ou même les chiropraticiens. Les élus devraient avoir un code de déontologie à respecter, en plus bien entendu du Code des professions. Par exemple, en cas de conflit d'intérêts, le syndic de l'ordre pourrait faire enquête et l'élu en question pourrait être relevé de ses fonctions pour une période temporaire ou de façon permanente.

Cette mesure aurait sans aucun doute comme conséquence d'augmenter le niveau d'imputabilité de ceux qui se voient confier un mandat par la population. Cependant, ce qu'il ne faut pas oublier, c'est que ce sont justement les élus qui font les lois; alors il n'y a rien d'étonnant à ce qu'il n'y ait pas déjà un ordre professionnel d'établi.

***

Mathieu Vaugeois - Montréal, le 4 juillet 2011

NOUVELLE INFOLETTRE

« Le Courrier des idées »

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront la fin de semaine du 19 janvier 2019.

4 commentaires
  • Guillaume L'altermontréaliste Blouin-Beaudoin - Inscrit 6 juillet 2011 00 h 45

    Un nouveau contrat de travail entre élus et citoyens

    J'appuie, à priori, la proposition de Mathieu Vaugeois ; je crois même qu'on peut pousser la logique plus loin en affirmant que les élus sont les employés des citoyens. J'inclurais dans la convention collective que si les citoyens peuvent donner un mandat politique en votant, on devrait pouvoir aussi le retirer, comme dans des cas comme celui-ci.

    De plus, afin de réduire le montant d'argent nécessaire pour "organiser" une campagne électorale, on devrait publier un bulletin d'information aux électeurs dans lequel chaque candidat indique ses engagements, et un candidat élu devrait pouvoir être poursuivi en justice pour fausse représentation si il agit contrairement.

    Belle contribution au débat.

    Guillaume Blouin-Beaudoin

  • celljack - Inscrit 6 juillet 2011 08 h 36

    Les secrets

    Pour pouvoir avoir une vraie démocratie, on a besoin de transparence et d'information. Sans quoi le vote ne peut être réalisé de manière éclairée.

    De plus, pour réduire au maximum la corruption, les dossiers ouverts et l'accès à l'information est définitivement le meilleur moyen de dissuasion.

    À quand un élu qui se proposera pour nous offrir une gestion ouverte et participative?

    http://en.wikipedia.org/wiki/Open_government
    http://en.wikipedia.org/wiki/E-democracy

  • Jacques Saint-Cyr - Inscrit 6 juillet 2011 09 h 13

    Un ordre professionnel ou un syndicat?

    Les médecins, les ingénieurs, les notaires semblent défendre avec beaucoup plus d'ardeur l'intérêt de leurs membres que celui du public. Les députés sans doute feraient de même.
    Au moins, présentement, les députés, on peut les mettre à la porte en dedans de cinq ans. Le corps médical, on doit l'accepter comme tel, pour l'éternité, quelles que soient les files d'attente et l'incurie administrative.

  • Jean-Francois Cantin - Inscrit 6 juillet 2011 12 h 45

    Un politicien est-t-il un profesionnel ?

    À première vue, cette proposition peux sembler intéressante. Cependant les avocats, les ingénieurs ou même les chiropraticiens suivent des formations poussées, ce sont des professions avec leurs règles et leurs façon de faire bien spécifique. Au contraire, on ne demande pas à un politicien d'avoir suivi des formations ni de ne faire que ça. On lui demande de représenter les citoyens. Les élus sont déjà encadré par des lois et des codes. Cependant la vérification et la surveillance est bien difficile à faire. Quelle formation politique a avantage à augmenter les budgets des vérificateurs et des inspecteurs du DGE ?