Lettres - «Pipolisation» et monarchisme

Vers la fin du mois d'avril 2011, je donne un cours de français à des immigrants asiatiques. Au début du cours, je leur demande de me parler un peu des nouvelles du moment, qu'elles soient nationales ou internationales... Quelqu'un mentionne un mariage royal, en Angleterre. Je me rends compte que je sais à peine de qui ils parlent, que je ne sais même pas le nom de ceux qui se marient, et que personne autour de moi n'a jamais parlé de ce mariage.

Je le leur dis, avant d'ajouter que c'est plutôt dans le reste du Canada que ça a de l'importance et qu'au Québec, on n'a jamais vraiment compris cet engouement que les Canadiens anglais ont gardé pour la royauté britannique... Mes élèves se mettent à rire, puis me disent qu'ils sont d'accord avec moi: pourquoi ne pas vouloir complètement couper les ponts avec cette vieille institution d'un autre pays? Puis on parle d'autre chose... [...]

Quelques jours plus tard, le 29 avril en fait, je regarde les nouvelles de Radio-Canada, et ma fierté en prend pour son grade: la nouvelle du jour, la nouvelle la plus importante selon eux, c'est ce mariage royal. Lorsque j'apprends que l'on va en plus diffuser une émission spéciale sur le même sujet, je me mets à hurler tellement j'ai honte.

Malgré tout, je voudrais remercier Radio-Canada de me rappeler dans quel pays je vis, un pays qui se dit moderne, mais qui n'hésite pas à nous donner de temps à autre un mélange de «pipolisation» et de propagande monarchiste. Pour ce qui est de Kate et William, je n'ai pas été leur dire de «dégager», d'ailleurs je trouve qu'ils ont l'air plutôt sympa. N'empêche qu'ils auraient pu faire un voyage plus discret, par exemple en se mettant un sac de papier brun sur la tête.

***

Patrick Béland - Montréal, le 3 juillet 2011

NOUVELLE INFOLETTRE

« Le Courrier des idées »

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront la fin de semaine du 19 janvier 2019.

8 commentaires
  • Sébastien Lavoie - Inscrit 5 juillet 2011 04 h 57

    Schizophrénie médiatique

    Toute la semaine, sondages à l’appui et à grand renfort de chroniqueurs, les médias (de plus en plus en mal de la masse) nous ont rabattu les oreilles à propos de notre manque d’intérêt pour la famille royale. Toute la fin de semaine, ces mêmes médias nous ont proposé de longs reportages et des émissions spéciales sur la visite de qui l’on sait. Est-ce que les gens qui font les médias consomment les médias? Leur attitude ne m’apparaît pas conséquente. Ou ceci explique peut-être cela. Après tout, Plume Latraverse clame depuis longtemps qu’« on n’est jamais tout seul quand on est schizophrène… »

  • Catherine Paquet - Abonnée 5 juillet 2011 07 h 24

    Heureusement que ce monsieur n'enseigne pas autre chose que le français...

    Imaginez, s'il fallait qu'un citoyen, qui ne sait pas ce qui se passe autour de lui, se mette à enseigner l'Histoire, la Sociologie, ou la Science politique, il ferait certainement rire davantage ses étudiants.

  • Jean Lapointe - Abonné 5 juillet 2011 08 h 09

    Une visite de courtoisie nous dit-on.


    Il y a des gens qui ne voient rien de politique dans cette visite, ce ne serait qu'une visite de courtoisie sans plus,

    Et on devrait leur être reconnaissant de nous faire un tel honneur. Les deux ont l'air tellement gentils et tellement modernes.

    Pourtant, tout cela a été préparé, on le voit bien, et tout cela a été préparé depuis longtemps. Beaucoup de gens, des inconnus, ont été impliqués dans cette préparation.

    Mais pourquoi a-t-on pensé à organiser un tel spectacle ? Qui en a eu l'idée? dans quel but l'a-t-on fait et le fait-on? A quoi voulaient en venir ces gens et à quoi veulent-ils toujours en venir? Quels montants étaient -ils prêts à mettre là-dedans et pourquoi?

    William et Kate ne se sont pas levés un beau matin en se disant: "Si on allait faire un petit tour au Canada! Ce serait tellement chouette!"

    Si on avait de vrais journalistes, on aurait peut-être des réponses à ces questions. On ne m'accuserait pas alors d'y voir un complot contre les souverainistes.

    Mais non les journalistes qu'on a, on dirait qu'ils sont tous dans le coup eux aussi.

    Diriez-vous donc que le Canada et le Québec sont des exemples de pays démocratiques à donner aux pays étrangers? Je vous laisse répondre.

  • Etienne Merven - Inscrit 5 juillet 2011 09 h 45

    Ridicule

    Heureusement que le ridicule ne tue pas, car M. Béland serait mort! Et vous êtes pathétique, en plus!
    Et dire que l'on confie des étudiants à une personne comme ça! Ça fait peur!

  • Rémi Bourget - Inscrit 5 juillet 2011 10 h 08

    Le Prince, la Princesse et le Pape

    Nous sommes en 2011, dans un pays démocratique. Et pourtant, les nouvelles télévisées nous abreuvent de potins insignifiants comme le mariage du Prince et de la Princesse et leur voyage au Canada, puis la visite du maire de Québec au Vatican! Quelle absurdité! S'il y avait eu la télé au moyen-âge, les gens auraient eu droit aux mêmes buletins de nouvelles!