Lettres - Humain, trop humain

Si nous devions nous indigner et balayer du revers de la main toutes les oeuvres parce qu'un de leurs créateurs est peu recommandable ou déviant, l'industrie de l'art irait à sa perte. Surtout que chez les artistes, ils sont nombreux à avoir leur part d'ombre, pour le meilleur et pour le pire. Au final, nous devrions être en mesure d'apprécier le travail d'un artiste qui nous déplaît humainement, même si pour ce faire, nous devons nous amputer d'une partie de notre humanité. Il est nécessaire qu'il en soit ainsi, ne serait que pour apprécier une oeuvre à sa juste valeur. Malheureusement, la plupart du temps, la nature humaine carbure à l'émotion plutôt qu'à la raison.

***

Étienne Boudou-Laforce - Québec, le 11 avril 2011

À voir en vidéo