Lettres - Au service de qui?

Lucien Bouchard, premier ministre, a consacré ses énergies et son charisme au service du peuple québécois pendant quelque cinq ans. On peut apprécier diversement le travail accompli, mais il dirigeait alors un gouvernement au service des intérêts collectifs de la nation. Ce mandat public s'est terminé le 8 mars 2001.

Lucien Bouchard est maintenant engagé, depuis le 21 février, et contre forte rémunération, au service des intérêts de l'Association pétrolière et gazière du Québec (APGQ). Dès lors, il doit promouvoir les intérêts privés d'une industrie gazière dont les activités invasives, préparées en secret et avec la complicité du gouvernement Charest, ont engendré de fort légitimes inquiétudes et oppositions partout au Québec, mais principalement dans les municipalités directement touchées par l'actuelle phase d'exploration du gaz de schiste.

M. Bouchard vient de réaffirmer ce qu'il disait lors de sa nomination: «J'entends donc remplir mon mandat dans la conciliation des préoccupations et des enjeux de toutes les parties intéressées, mais surtout avec la certitude de devoir travailler dans le meilleur intérêt de notre collectivité.» La formule est généreuse, mais il ne faudrait surtout pas que les citoyens s'y laissent prendre et transfèrent l'auréole de l'ancien serviteur de l'État et du peuple québécois sur l'actuel mandataire de l'APGQ et promoteur de ses intérêts privés.

***

Normand Breault - Le 25 février 2011
2 commentaires
  • michel lebel - Inscrit 26 février 2011 09 h 34

    L'avocat Bouchard

    Un fin psychologue m'a un jour dit que dans toute conversation, ce qui est important, ce sont les premières paroles. Dans le cas de Lucien Bouchard, ces premiers mots traitaient, lors sa dernière entrevue télévisée, du fait qu'il était depuis toujours un avocat et qu'il était revenu à la pratique du droit, et que la politique active était bien finie pour lui. Ce qu'il faut retenir avant tout chose et tout le blabla qui s'ensuivit, c'est que Lucien Bouchard est un avocat et, à ce titre, ce sont les intérêts de ses clients qu'il doit défendre. Pas les intérêts de la population, quoiqu'il dise, d'autant plus que Lucien Bouchard n'est plus un politicien élu.
    Le seul chapeau qu'il peut décemment porter est celui d'avocat. Enfin, Lucien Bouchard se présente aussi comme médiateur ou négociateur. Encore faudrait-il savoir quelles sont les parties impliquées? Négocier avec qui? Je conclus: il faut prendre les dires de l'avocat plaideur Bouchard avec circonspection et se méfier de toute enflure verbale ou effet de toge de sa part. J'ai toujours perçu cet avocat comme un homme aux sincérités succesives. Un jour, il peut défendre avec grande conviction le dossier de Pierre, le lendemain, avec autant de conviction, celui de son ancien adversaire, Paul! Lucien Bouchard est un homme de mandat.

  • Maryam - Inscrit 26 février 2011 13 h 13

    Mais non, mais non!

    L'association prétrolière et gazière du Québec offre à Lucien Bouchard un salaire faramineux pour qu'il défendre nos intérêts. Comme farce il ne se fera pas mieux cette année!