Lettres - Un ministre de la pollution

Voilà ce dont on avait besoin au Canada, remplacer le ministre de l'Environnement par un ministre de la Pollution, par un porte-parole de l'industrie pétrolière qui va essayer de démontrer qu'au Canada, il est permis de polluer sans vergogne puisque nous sommes dans un pays démocratique.

Peter Kent, aussitôt nommé à ce ministère, a expliqué que le pétrole des sables bitumineux est éthique puisqu'il ne sert pas à soutenir le terrorisme et que l'argent gagné l'est dans une société démocratique. Très fort comme argument: on peut saccager notre environnement puisque notre société est démocratique, ce qui donnerait le qualificatif d'éthique à toutes nos initiatives.

On reconnaît les stratégies de Stephen Harper: placer des pions aux postes clés qui diront n'importe quelle niaiserie pour défendre les idées et les intérêts du Parti conservateur et de ses supporteurs.

***

Jeannot Vachon - Québec, le 8 janvier 2011
3 commentaires
  • meme moi ici - Inscrite 11 janvier 2011 07 h 25

    un pays démocratique dit-il??

    après le G20...
    pendant la gouvernance de harper, plus proche de la dictature que de la démocratie
    plus proche de la démocrassie que de la démocratie
    certains se targuent de dire qu'il n'y a pas de scandales sous ce gouvernement
    ce serait difficile de les voir car, c est aussi l'un des gouvernements les moins transparent... n'oublions pas que le scandale des commandites des libéraux n'a été connu qu'après que le mal fut fait... si on pouvait creuser dans l administration harper, ce ne doit pas être beaucoup plus propre... loin de là
    alors notre option à nous Québécois c est de sortir enfin de ce pays pourri à l'os
    avant que charest nous enfonce avec eux...

  • Fabien Nadeau - Abonné 11 janvier 2011 08 h 58

    Cynisme ou aveuglement

    Permettez-moi d'être sarcastique: je me réjouis de la nomination de Mr Kent à l'environnement. Et laissez-lui de la corde pour se pendre, et pendre son gouvernement.

    Apprenons à décoder le discours de Mr Harper, car il fait souvent le contraire de ce qu'il dit. Il est pour la transparence, hé hé...

    Il faut absolument que nous jugions ce gouvernement sur ses actes et nous boucher les oreilles devant la désinformation dont il nous abreuve.

    Et j'interpelle les médias. Si le gouvernement nous cache quelque chose, allez-vous enfin vous mettre à faire enquête plutôt que résumer et commenter le message officiel?

  • Minona Léveillé - Inscrite 11 janvier 2011 09 h 43

    Frénésie du contrôle.

    J'ai déjà entendu une personnalité dire que pour savoir si un politicien disait la vérité, il fallait fermer le volume de la télévision lorsqu'on le voit faire un discours, question d'observer son langage corporel, qui lui ne ment pas. Quoique dans le cas de M. Harper, je ne serais pas surprise qu'il ait étendu à son langage corporel sa frénésie du contrôle...