Lettres - Pauvres riches

On comprend pourquoi Stephen Harper s'est senti touché par la misère des entreprises au Canada en diminuant encore, en ce début 2011, leur taux d'impôt qui est déjà plus bas qu'aux États-Unis. En effet, on apprend que les 100 patrons les mieux payés au Canada gagnent en moyenne 155 fois un salaire ordinaire de 43 000 $. Grâce à la générosité de notre premier ministre, puisée dans une nouvelle dette sur la tête des contribuables, peut-être pourront-ils monter ça à 300 fois.

Peut-être aussi que ces pauvres riches pourront échanger leur limousine contre un hélicoptère, sans avoir à payer d'impôt là-dessus bien sûr, car ça leur permettra d'aller travailler sur leur yacht de 10 millions, à faire des relations publiques au champagne et au caviar.

Gageons que ces gens font de plus généreuses contributions politiques que vous et moi, pour alimenter la doctrine conservatrice voulant qu'il faille diminuer les impôts des entreprises et laisser le libre marché établir un juste équilibre dans notre système économique.

À voir en vidéo