Lettres - Les faiblesses du Réseau Liberté-Québec

Votre mouvement est une grande bouffée d'air frais pour le Québec. Votre vision de la non-soutenabilité de l'État-providence est devenue plus que pertinente, voire urgente dans le contexte actuel. De fait, cet État est en train de passer d'une phase de dysfonction latente, encore capable de compenser pour ses excès de coûts, de bureaucratie et de services désorganisés à la population, à une autre de dysfonction manifeste où ces compensations sont devenues pratiquement impossibles à corriger et les coûts et taxes tout aussi impossibles, et menaçant notre avenir. Un spectre hante le Québec, c'est la mort lente d'un système dépassé qui se cramponne indéfiniment. Mais derrière l'apparition publique de votre mouvement se profilent malheureusement des faiblesses de taille. Deux en particulier.

La première est que votre position devrait être structurée en un programme circonstancié. Dire des vérités, aussi urgentes qu'elles soient, ne suffit pas, il faut leur donner l'envergure de politiques. Elles doivent aussi être formulées selon les attentes et les frustrations actuelles de la population. Dire qu'on est de droite ne suffit pas. Vous pourriez même influencer le programme de François Legault. Votre autre grande faiblesse est de vouloir créer un réseau de cellules locales. En fait, au lieu de vous servir de tremplin, ce serait un dédale organisationnel lourd et inutile. Avoir des partisans est une chose, vouloir leur donner une organisation territoriale est une préoccupation plutôt paroissiale! Vous êtes un groupe de pression, tout simplement. Trouver des commanditaires devrait être votre seconde principale préoccupation.

Si vous parvenez à corriger ces faiblesses, on pourra alors parler du Réseau Liberté-Québec comme étant une force incontournable.

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.

13 commentaires
  • Marc-Antoine Daneau - Inscrit 6 janvier 2011 08 h 25

    Importance?

    Monsieur Magnant, vous donnez de l'importance et de la crédibilité à quelque chose qui n'en a pas. Pourquoi consacrer tant de mot à ce organisation née au retour d'Irak d'un de ces professeurs de démocratie ? Est-ce nécéssaire de rappeler qu'Éric Duhaime a travaillé en Irak pour une obscure ONG américaine...

    Surtout que pour un groupe à droite, je vous nomme 20 nouveaux groupes à gauche. Alors le réseau de la liberté de payer 3 fois pour la même chose, à Québec, à Ottawa et au privé, on repassera!

    Mais bon, notre bon professeur de démocratie, Éric Duhaime, doit bien avoir comment on peut être pour la liberté et pour la monarchie canadienne en même temps, mais bon, avec les restes de l'ADQ, on est pas une niaiserie près...

  • Paul Verreault - Inscrit 6 janvier 2011 09 h 13

    Bouffée d'air frais?

    C'est le même message simpliste de la "drette-du-bon-sens"(?) que j'entends depuis 45 ans et qui a mené aux désastres de Thatcher, de Reagan, de Bush et à la dernière Crise économique que nous vivons actuellement. Dans les pays nordiques sociaux-démocrates, ils ont réglé les problèmes dont il est question mais en protégeant jalousement leur système de protection sociale (Éducation-Santé primo), ce qui n'est pas le cas dans le message du Réseau Liberté (Pour les mieux-nantis d'abuser encore plus du peuple)-Québec.

  • alen - Inscrit 6 janvier 2011 09 h 14

    ...

    Monsieur Magnan, il ne suffit pas de signer Ph.D. pour être crédible ni affirmer que la pertinence et l'urgence de la vision Duhaime-Marcotte le soit. Malheureusement, je n'ai pas trouvé dans votre texte en quoi ce Duo est pertinent et urgent dans notre contexte. Donc, je vous donne la note E; pardon, 40 %.

  • Duchêne Denys Mehdi - Inscrit 6 janvier 2011 09 h 29

    Les lubies de M. Magnant

    Franchement si vous trouvez rafraîchissant un mouvement dirigé par un individu qui a affirmé devant 2 millions de téléspectateurs(Tout le monde en parle) que «la droite ne peut pas être entendue au Québec» et que «Amir Khadir a un agenda islamiste» alors qu'il est laic, bien je dois vous dire que ce que vous savez sur ce mouvement est plutôt mince. Vous auriez intérêt ;a fouiller davantage. La curiosité est une vertue impérative menant à la connaissance.

    Suggestion : le portrait exhaustif que dresse Vigile.net de Éric Duhaime. C'est du bonbon !!!!!

  • Michel Page - Inscrit 6 janvier 2011 10 h 09

    Malheureusement le réseau liberté manque de cohérence et ne fait pas reposer ses affirmations sur des connaisances éprouvées

    En partie d’accord avec Monsieur le commentateur précédent.
    La remise en question de l'État Providence, de sa lourdeur, de ses injustices même, ne date pas d'Hier. Des économistes sérieux en ont fait la critique depuis des décennies( ( Jean-Luc Mingué, par exemple dans Étatisme et déclin du Québec, plus récemment Monsieur Joseph Facal..).
    L'incohérence de ce mouvement rassemblant certaines personnes fortes en gueule mais faibles en esprit a certes un effet de bruit, peut séduire quelques uns mais à coup sur hébéter; mais le principal mérite est peut-être de rappeler que l'instruction n'est pas garante de jugement ni de rigueur intellectuelle.
    Lisez plutôt vos classiques, vous y trouverez des critiques plus cohérentes des abus du Pouvoir démocratique...

    Bien votre

    P.S. Voici un commentaire que je communiquais en novembre à ce regroupement naissant: Un mouvement de droite devrait tout faire pour que le Québec soit résolument
    francophone, que le Canada-français retrouve la proportion francophone
    d'avant 1971; qu'il y ait solidarité entre tous les Canadiens-français,
    honnêtement

    Prenez le temps de vous instruire et de lire sur la droite nationaliste
    progressiste. Commencez par lire le Chanoine Lionel Groulx, les premières
    années de Duplessis, la survie du peuple par la langue et la tradition religieuse, etc...
    Histoire du Canada Français et Minville (économiste de droite).